samedi 25 mars 2017

La théorie du genre : un programme mondial !

Transgender


Par Mylène Troszczynski, député FN au Parlement européen le 25/03/2017

Selon le journal Le Monde, la théorie du genre n’existe pas. Mais il existe les « gender studies », nées dans les années 1960, qui ont pour propos d’« étudier la manière dont la société associe des rôles à chaque sexe. Exemples : “Pourquoi les hommes font moins le ménage ?”, “Pourquoi une femme mécanicienne ou un homme sage-femme paraissent insolites ?” »

En réalité, la promotion de la théorie du genre a été ratifiée en 1995 par l’ONU, à Pékin, puis par le Conseil de l’Europe, l’OMS et l’UNESCO. Ce n’est ni un programme républicain ni un programme socialiste. C’est un programme mondial, promu depuis plus de vingt ans.

C’est à la conférence de Pékin que le point n° 19 spécifie : « Il est essentiel de concevoir, mettre en œuvre et contrôler, avec la pleine participation des femmes, des politiques et des programmes efficaces, efficients et synergiques tenant compte des spécificités de genre […] qui favoriseront l’autonomisation et la promotion des femmes. »

Point n° 38 : « Nous nous engageons en tant que gouvernements […] en veillant à ce que la perspective de genre se reflète dans tous nos politiques et programmes. »

Mais qu’est-ce que la théorie du genre ? Le point n° 37 précise cette notion : « Dans de nombreux pays, la différence entre les femmes et les réalisations et les activités des hommes ne sont pas encore reconnues comme étant les conséquences de rôles socialement construits plutôt que les différences biologiques immuables. »

Où veulent-ils agir ? Principalement à l’école.

Point n° 74 : « Les programmes et le matériel pédagogique demeurent sexistes dans une large mesure […]. Le manque de sensibilisation au genre par les éducateurs à tous les niveaux renforce les inégalités existantes entre les hommes et les femmes […] » L’éducation sexuelle doit aussi être encouragée. Cela revient à détourner l’école de sa mission d’apprentissage des savoirs de base, au profit d’une œuvre idéologique.

La classe politique et les médias nous répètent que la théorie du genre serait un fantasme. Voici l’ordre du jour de la « journée mondiale des enseignants » organisée par l’UNESCO le mercredi 5 octobre 2011 :

– 9 h 30 – 13 h : « Le genre à l’école : une question essentielle de l’éducation. »
– 14 h 45 – 15 h 30 : « Le point sur la situation des enseignants et le genre dans l’éducation. »
– 15 h 30 – 18 h : « Forum ouvert sur la problématique du genre dans la profession. »

Si ce n’est pas une théorie, cette problématique est centrale et nécessite 6 heures et 45 minutes de discussion.
Il existe aussi un cours de licence sur « la théorie du genre » publié grâce au « soutien financier de l’Union européenne ». Ce cours fait explicitement référence à Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme, on le devient, de même on ne naît pas homme. » La théorie du genre nie la biologie.

Pour une théorie qui n’existe pas, avouons qu’elle donne lieu à de nombreux débats !

Guyane: Les syndicats de l'Union des travailleurs guyanais votent la grève générale à partir de lundi

Une France Guyane

L’appel au « calme et au dialogue » lancé ce samedi par le Premier ministre Bernard Cazeneuve n’a pas apaisé les esprits. Alors que la Guyane est touchée depuis plusieurs jours par une grogne sociale d’ampleur le secrétaire général de l’Union des travailleurs guyanais (UTG), Albert Darnal, a annoncé ce samedi le vote à l’unanimité de la grève générale à partir de lundi pour protéger les salariés grévistes.

Mission interministérielle attendue sur place

Cette annonce intervient alors qu’une mission interministérielle, dépêchée par le gouvernement et conduite par Jean-François Cordet, conseiller maître à la Cour des comptes et ancien préfet de Guyane, doit arriver dans l’après-midi à Cayenne.

Elle est également composée de plusieurs hauts fonctionnaires connaissant bien la Guyane et issus de différents ministères, dont Michel Yahiel, commissaire général de France Stratégie et ex-conseiller social de François Hollande.


« J’appelle à l’apaisement, j’appelle au calme, j’appelle au dialogue parce que rien ne se construit dans le désordre et l’affrontement », a-t-il déclaré en marge d’une visite au Salon du livre, à Paris.

« Nous avons pris des dispositions de manière à ce que le dialogue puisse s’engager en Guyane, que nous puissions prendre des mesures le plus rapidement possible qui doivent être prises », a souligné le chef du gouvernement.

Entrée de Cayenne bloquée, établissements scolaires fermés

« La situation est toujours tendue. Nous n’avons plus de barrages sauvages, mais ça reste compliqué », a pour sa part déclaré à l’AFP la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts.

Elle a souligné que la mission interministérielle devait notamment examiner les demandes de « court et moyen termes ». « Par exemple, nous tenons à souligner qu’il n’y aura pas de retrait de la Croix Rouge du centre médical de Kourou », a-t-elle insisté.

Depuis jeudi une dizaine de ronds points stratégiques du littoral guyanais sont obstrués par des barrages, bloquant notamment l’entrée de Cayenne. Ce mouvement de protestation regroupe pêle-mêle des salariés d’EDF, des collectifs contre l’insécurité, un collectif dénonçant l’insuffisance de l’offre de soins et les retards structurels en matière de santé ou encore des socioprofessionnels et des transporteurs.

Les manifestations et blocages ont notamment conduit Arianespace à ajourner le lancement de la fusée Ariane 5, vitrine économique du territoire.

Le rectorat a décidé de fermer les établissements scolaires jusqu’à nouvel ordre.

Les Etats-Unis ont déconseillé vendredi à leurs ressortissants de se rendre en Guyane en raison de « larges manifestations de part et d’autre » du territoire ultramarin et « le long des routes qui mènent aux pays voisins du Suriname et du Brésil ».

Le 25/03/2017 avec AFP

20 Minutes

Dijon : une femme voilée terrorise les passants avec un couteau

Police enseigne

La police de Dijon (Côte-d'Or) a interpelé cet après-midi une jeune femme de 20 ans, qui menaçait les passants avec un couteau, rapporte Le Bien Public.
Connue de la DGSI pour être radicalisée

Voilée de la tête aux pieds, elle avait au préalable voulu rentrer dans une église, armée de sa lame de 20 centimètres. Elle a été interpellée dans une parfumerie où elle a encore fait peur aux personnes présentes. Elle a été immédiatement placée en garde à vue.

Une heure avant ces faits, la femme avait été contrôlée et verbalisée pour avoir dissimulé son visage dans l’espace public [selon la loi du 11 octobre 2010, nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage, au motif que cette pratique est contraire aux valeurs qui fondent le pacte républicain et porte atteinte à la dignité de la personne, NDRL]. Selon Le Parisien, la suspecte serait connue de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) pour être radicalisée.

Le 24/03/2017

Valeurs actuelles

Hamon ne manque pas d'air !

Hamon 1

Il ne manque pas d'air le candidat du navire PS en perdition !

Hier, invité de BFM-TV il a tiré à boulets rouges (ou roses) sur Marine Le Pen qui, selon lui, est "soumise" à Vladimir Poutine...

Les partisans du grand complot russe sur toutes les élections de la planète seront satisfaits !

Plus sérieusement, il suffit de reprendre les propos de Benoît Hamon prononcés face à  la journaliste Ruth Elkrief pour exprimer sa stupéfaction, sa consternation, voir sa colère...

Voilà le candidat du parti du président sortant- le PS, celui de Jean Jaurès, tant revendiqué par monsieur Hamon- qui ne se représente pas pour laisser la place , c'est du moins son souhait, à son ancien ministre de l'économie, qui passe son temps à tenter de raccrocher son wagon à celui de Jean-Luc Mélenchon...et qui se permets une critique violente et insultante sur la visite d'une candidate à Moscou qui, elle, ne se préoccupe nullement des petites "affaires" de cette étrange campagne qui agitent la majorité des camps de l'UMPS, mais de l'avenir du pays et en l'occurence son avenir dans le monde en rencontrant de nombreuses personnalités politiques et notamment le président de la Fédération de Russie.

On pourrait aisément reprendre les termes employés par Benoît Hamon en remplaçant les mots "Russie" par "Union européenne" et le nom de "Vladimir Poutine" par celui de "Jean-Claude Juncker" et on obtiendrait aisément une version beaucoup plus proche de la vérité.

Car, de fait, les socialistes et leurs amis de la "droite et du centre" qui se partagent les pouvoirs depuis des décennies, sont bel et bien responsables de ce totalitarisme des temps modernes qu'est l'Union européenne et l'ensemble de ses organes.

Ce n'est donc pas Marine Le Pen qui est "soumise" à un quelconque pouvoir étranger mais l'ensemble des responsables politiques de ces partis qui aujourd'hui se déchirent face au danger macroniste qui eux sont soumis au diktat de l'Europe de Bruxelles.

Pour terminer sa diatribe le candidat du paquebot pratiquement sabordé exprime dans un râle profond sa vérité ": "Les intérêts de la France ne sont pas ceux du Kremlin".

Certes, mais les intérêts de la France ne sont pas ceux de Berlaymont (c'est le nom du siège de la Commission européenne à Bruxelles).

GS

vendredi 24 mars 2017

Attentat terroriste perpétré par un Tunisien résidant à Lens : le spectre de l’État islamique plane sur Anvers

Briois et MLP siège du FN

Communiqué de presse de Steeve Briois, Maire d’Hénin-Beaumont, Député français au Parlement européen et Vice-Président du Front National du 24/03/2017

Un ressortissant tunisien résidant à Lens dans le Pas-de-Calais a été intercepté par la police belge après avoir foncé sur la foule en voiture dans la principale artère commerçante à Anvers. Ressortissant tunisien qui était autorisé de séjour en France malgré des condamnations judiciaires. D’après les autorités belges, aucune victime n’est à déplorer mais le sort de cette attaque aurait pu être bien plus dramatique dans la mesure où son véhicule contenait fusils et armes blanches. S’il n’a pas encore été revendiqué par l’État islamique, cet attentat intervient deux jours après celui de Londres qui a fait trois morts et une trentaine de blessés. Un quotidien britannique avait d’ailleurs révélé une vidéo tournée à Anvers dans laquelle DAESH promettait d’y commettre un attentat laissant ainsi peu de place au doute quant à la motivation de cet individu.

Paris, Bruxelles, Nice, Berlin, Londres et aujourd’hui Anvers, la multiplication des attaques terroristes ces derniers mois traduit l’incapacité de nos dirigeants et de l’Union européenne à lutter efficacement contre le développement du fondamentalisme islamique en dépit de services de renseignement de qualité. Mais surtout, ces événements dramatiques démontrent une fois de plus la nécessité mettre un terme au principe de libre circulation des individus au sein de l’espace Schengen. Or, plutôt que de s’attaquer aux racines du problème, nos adversaires politiques préfèrent voter au Parlement européen des directives inutiles comme celle sur les armes à feu qui vise à interdire les armes semi-automatiques comme si les apprentis djihadistes se souciaient de la législation en vigueur.

Le Front National apporte tout son soutien aux Belges confrontés comme en France aux folies meurtrières d’individus prêtant allégeance à une idéologie mortifère. Pour éradiquer cette menace islamiste, il est indispensable d’expulser de notre territoire national l’ensemble des étrangers fichés S et de déchoir de la nationalité française les binationaux qui se rendent coupables d’intelligence avec l’ennemi. Enfin pour s’attaquer à la racine du mal, le Front National rappelle l’impérieuse nécessité de fermer l’intégralité des mosquées salafistes, d’interdire le financement étranger des lieux de culte et de couper les vivres aux associations culturelles sous l’emprise des Frères Musulmans et des Islamistes.

Front National

Préservons notre savoir-faire, sauvons nos cristalleries !

Baccarat cristallerie

Communiqué de Dominique Bilde, Député Français au Parlement Européen du 24/03/2017

Le secteur de la cristallerie en France et en Europe constitue un gisement d’emplois et témoigne d’un savoir-faire d’excellence dans une industrie à haute valeur ajoutée. En France, il concernerait près de 10 000 emplois et réalise 70 % de chiffre d’affaires à l’exportation.

Les Lorrains peuvent être fiers de ce patrimoine inestimable présent sur leur territoire. Baccarat, Daum ou Emaux de Longwy, autant de marques qui font la renommée de notre région.

Mais face à une mondialisation sauvage et l’automatisation des pratiques, ce secteur est fragilisé. En 2016, les Emaux de Longwy étaient sauvés de la liquidation et 40 emplois ont pu être préservés après 9 licenciements. A la cristallerie de Baccarat, c’est actuellement 506 salariés qui travaillent contre 740 en 2014 et le risque de tomber à 250 en 2020 du fait de la mécanisation et de la baisse des ventes.

Pire, depuis juillet 2016, les cristalleries sont dans l’attente d’une prolongation de l’exemption de limitation de la directive RoHS qui limite l’utilisation de 6 substances dangereuses dans la fabrication de matériaux électriques ou électroniques dont le plomb, élément essentiel pour la fabrication de cristal.

Le tintement si cher à nos grands-mères ne résonnera plus à nos oreilles. Le non-renouvellement de cette exemption porterait un coup fatal à nos cristalleries et notre savoir-faire.

Face aux élus LRPS qui dépensent sans compter l’argent des contribuables et favorisent les grandes multinationales, il devient urgent de soutenir nos PME-PMI et défendre notre savoir-faire et notre artisanat d’exception par la réorientation des subventions et une diminution des charges et des contraintes administratives, la valorisation de notre patrimoine et de ces métiers d’arts et la prolongation de l’exemption de limitation.

Voilà les conditions sine qua non pour redonner à nos entreprises un environnement stable, prospère et valorisant !

Front National

Le Cabinet noir

Collard Assemblée nationale 3

Question écrite de Gilbert Collard, Député du Gard du 24/03/2017

Type de question : QE

Ministère interrogé : Ministère de la justice

M. Gilbert Collard attire l’attention de M. le garde des sceaux, ministre de la justice sur les révélations dévoilées par un livre récemment publié : « Les secrets inavouables d’un quinquennat ».

Selon cet ouvrage, certains services de l’État seraient totalement détournés de leur mission initiale; et ce dans le seul but d’accomplir une mission d’espionnage et de basse police destinée à discréditer les adversaires de l’Élysée et du candidat manifestement favorisé par le Président sortant.

Certains extraits de ces révélations ont été publiés par deux hebdomadaires sérieux, mais de sensibilités opposées (Valeurs Actuelles et Les Inrocks); sans donner lieu au moindre démenti ni droit de réponse. Les constats sont convergents : à Bercy, la cellule Tracfin serait plus préoccupée par le ciblage de personnalités d’opposition que par la lutte contre le blanchiment ou le financement du terrorisme. Mais le constat le plus accablant, non réfuté à ce jour, concerne la Chancellerie, c’est à dire votre propre administration centrale. En effet, selon là encore des informations non démenties, votre Direction des affaires criminelles et des grâces serait très impliquée dans une dérive politicienne de notre Justice. Le traitement de certaines affaires serait accéléré ou au contraire ralenti par le Directeur concerné, Monsieur Robert Gelli. Ce magistrat, dont nul n’ignore les affinités politiques et syndicales, interviendrait de façon intempestive dans certains dossiers qui lui seraient principalement révélés par un journal satyrique paraissant le mercredi. Or, ce Directeur d’administration centrale occupe actuellement un emploi discrétionnaire révocable ad nutum.

M. Gilbert Collard souhaiterait donc savoir si le Garde des sceaux a d’ores et déjà diligenté une mission d’inspection; afin qu’une personnalité aussi partiale cesse de jeter le discrédit sur l’ensemble de l’institution judiciaire.

Front National

La lettre de Marine du 24 mars 2017

Marine 2017 Convention thematique

Par Marine Le Pen le 24/03/2017

Mes chers amis,

Que cette campagne est enthousiasmante ! Il me tarde de vous retrouver lors de nos réunions publiques, pour entendre vos messages de soutien, et partager avec vous le formidable engagement patriote qui se dessine dans tous les coins de notre admirable pays. De toute la France, la ferveur des amoureux de la patrie s’exprime de plus en plus librement et fortement, c’est un magnifique engouement, il me rend des plus optimiste pour la victoire. Celle-ci est maintenant toute proche !

J’ai hâte de vous retrouver, mes chers concitoyens, parce que j’ai passé la semaine à l’étranger, dans le cadre d’une tournée internationale. Différents voyages m’ont amenée à des rencontres capitales pour préparer notre accession au pouvoir, et préciser la vision que je porte, en votre nom, s’agissant des relations internationales et de la politique de la France dans le monde. Il est important que je le fasse, dans une période aussi troublée.
La France a toujours eu, et doit continuer d’avoir, une ambition mondiale. Notre pays, si grand, si respecté dans le monde quand il est à la hauteur de son rang, toujours attendu aussi pour le message de paix, d’équilibre et de respect des souverainetés qu’il est capable de porter, doit renouer avec une diplomatie indépendante et consciente de son immense responsabilité universelle. Les derniers présidents ont totalement oublié cette mission française, préférant mettre notre nation au service d’intérêts qui ne sont ni les nôtres, ni ceux des peuples du monde.

J’ai échangé cette semaine avec le président de la République du Tchad, ainsi qu’avec celui de la Russie. Ces rencontres ont été particulièrement enrichissantes. Elles m’ont permis de préciser, dans de nombreux domaines, ce que sera la politique mondiale de la France une fois que les patriotes seront arrivés au pouvoir. Je ne peux ici, en si peu de lignes, résumer la teneur de nos échanges. Mais il y a un point central, commun à toutes les interventions que j’ai pu faire, qui est la tragédie du terrorisme. J’ai évidemment évoqué ce point avec nos soldats, engagés en Afrique, mais aussi avec les chefs d’Etat rencontrés. La nécessaire coopération internationale que je défends contre ce fléau a eu une résonance particulière cette semaine où le Royaume-Uni a été frappé par une attaque lâche et inadmissible.

Qu’il me soit permis de renouveler ma compassion et mon amitié au peuple britannique, durement éprouvé, mais vaillant.

Depuis le début de ma campagne, j’ai, contre vents et marées, dans l’indifférence totale de mes adversaires, trop occupés à leurs tambouilles politiciennes d’un autre âge, toujours voulu rappeler à nos compatriotes combien il est important de se donner enfin les armes pour lutter contre cette terrible menace. Croyez en ma totale détermination pour défendre et protéger la France et les Français.

Notre projet en la matière est le plus crédible, le plus solide.

Bientôt de retour sur le territoire national, je vous attends nombreux à Lille dimanche, et je vous souhaite à toutes et à tous une belle campagne !

Front National

Montres de François Fillon : "C'était un cadeau désintéressé", assure un donateur

Fillon sérieux

François Fillon aime les beaux costumes mais aussi les montres de luxe. Dans sa déclaration de patrimoine publiée mercredi 22 mars par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, le candidat des Républicains a indiqué posséder, au 1er janvier 2017, deux pièces d'horlogerie évaluées à plus de 10 000 euros. L'une vaudrait 15 000 euros, l'autre 12 000, selon son "estimation personnelle".

D'où viennent ces biens ? Le 30 novembre 2016, François Fillon indiquait au Canard enchaîné s'être vu offrir trois montres suisses, dont deux qui s'échangeraient aujourd'hui contre plus de 10 000 euros. Franceinfo a remonté la trace de ces cadeaux.

Remis en main propre à Matignon

L'un des deux généreux donateurs est Pablo Victor Dana. Cet homme d'affaires italo-suisse, qui gère actuellement un fonds financier à Dubai, est le fondateur de la marque Instruments et Mesures du Temps, qui a été liquidée en 2014. Une aventure de dix ans, marquée par un cadeau au Premier ministre de Nicolas Sarkozy"J'ai effectivement offert une de mes montres à Monsieur Fillon, indique-t-il à franceinfo. Je lui ai remis la montre personnellement à Matignon lors d'un voyage accompagné de ma femme et de mes enfants à Paris."

L'éphémère horloger assure avoir agi de manière "absolument désintéressée", d'autant que "la politique française ne [l]'a jamais intéressé". Il dit d'ailleurs "ne pas comprendre" les attaques adressées à François Fillon dans l'affaire des costumes offerts par Robert Bourgi. Il expose ainsi ses motivations : "Nous partageons la passion commune des courses de voitures anciennes, les mêmes valeurs familiales et je l’admire comme politique et comme père de famille (j’ai cinq enfants aussi)."

Selon la revue économique suisse Bilan, Pablo Victor Dana a offert "un certain nombre" de montres "à ses amis et futurs partenaires, notamment Maradona et Michael Schumacher. Une opération marketing destinée à accélérer la notoriété de la petite marque."

"C'était très amical"

L'autre donateur, lui non plus, n'attendait rien en retour, assure-t-il"Il n'y avait aucun sous-entendu", affirme à franceinfo un membre de l'équipe du manufacturier suisse Rebellion, présent, en 2013, lors de la remise du cadeau. C'était à l'occasion des 24 Heures du Mans, où le patron de l'horloger était venu en tant que dirigeant d'une écurie automobile d'endurance. 

"François Fillon a échangé un long moment avec le propriétaire de l'écurieraconte notre source. Ils se sont trouvé des passions communes, les belles voitures et les montres aussi." De là serait née l'idée du cadeau, un geste "très amical".

Par Raphaël Godet et Yann Thompson le 24/03/2017


Note BYR : Il a de généreux amis notre ancien premier ministre...Au delà de cela c'est encore une mauvaise passe pour le candidat de la "droite et du centre" dans une campagne électorale de plus en plus inédite. Et là ? Hollande était aussi derrière les fournaux ? Il est membre du Club de Julien Dray ?