jeudi 22 février 2018

Implantation de Science Po au Kenya : Conformisme et absence de vision

Louis Aliot PO

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales du 22/02/2018

Science Po, grande école française, a annoncé sa décision d’implanter son premier bureau en Afrique à Nairobi, au Kenya. Cette décision d’ouvrir leurs premiers bureaux africains en Afrique anglophone n’est que la suite logique de l’adhésion à l’idéologie mondialiste de la direction de cette école, implantée à New YorkSingapour ou encore Bombay, tous temples du globish qui suscite tant d’admiration et de dévotion au sein des élites françaises qui ont renoncé à considérer la France comme un grand pays.

Alors que d’autres grandes écoles, comme HEC, ont fait le choix de l’Afrique francophone, afin de miser sur leur notoriété en francophonieScience Po s’enferme dans un prisme anglo-américain qui ne lui est d’aucune utilité, ne promouvant ni le modèle des grandes écoles françaises, et ne jouissant que d’une faible notoriété dans des pays anglophones où elle sera impitoyablement concurrencée par Harvard ou Oxford.

Ce manque de vision stratégique se trouve aussi dans les justifications économiques de l’école, qui occulte complètement le fait que la croissance africaine est portée essentiellement par l’Afrique francophone, celle-ci ayant enregistré en 2017, de nouveau, les meilleures performances économiques du continent avec un taux de 3.2% de croissance, contre 2.1 pour le reste de l’Afrique subsaharienne d’après la Banque Mondiale.

Il est inquiétant qu’une école française aussi prestigieuse, par cette implantation conformiste et aveugledédaigne complètement la francophonie au profit d’une anglomanie contreproductive que rien ne peut encore justifier. Les grands établissements universitaires français se doivent de mener une politique de partenariat utile permettant de défendre la singularité française dans le monde, et non se contenter d’être les faire-valoir du mondialisme anglo-américain.

Marion Maréchal-Le Pen Speech CPAC 2018 (en anglais, hélas !)


Marine Le Pen défend les territoires d'outre-mer le 22/02/2018


Pensez printemps braves gens !

Mer de nuages



 Ah! la gauche donneuse de leçons !

quelques jours du prochain congrès du syndicat socialo-trotskyste UNEF, Libération dézinguait mardi les comportements de prédateurs sexuels de (nombreux) petits chefs de cette structure étudiante, traditionnellement grande pourvoyeuse de cadres pour le PS. Le quotidien du macroniste Patrick Drahi a recueilli «les témoignages de seize femmes victimes déclarées de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols de la part de dirigeants de l’organisation étudiante entre 2007 et 2015. Longtemps inaudibles, ou silencieuses, ces anciennes militantes racontent des années de sexisme du syndicat et son apparent laisser-faire face aux violences sexuelles.» «On était une mini-autocratie, raconte abonde Marion Oderda, ancienne du bureau national. Il y avait, dans l’ordre, MarxLénineEngels et le nom du président de l’Unef.»  

«C’est une orga lamberto ( trotskisme lambertiste, NDLR) de chez lamberto où on ne jure que par les croix et les colonnes, confirme Caroline De Haas, secrétaire générale de 2006 à 2009. Registre marxiste oblige, les forts sont surnommés les bolch (pour bolcheviks) quand les faibles sont appelés des mench (mencheviks). Aujourd’hui, au grand dam de certains, beaucoup d’anciens parlent d’emprise sectaire et de gourouïsation des chefs.»

La secte du Mandarom  en  encore plus  folklorique en quelque sorte… 

Bolchos ou menchevikstous communient cependant dans les mêmes attaques médiatiques contre le mâle blanc, le patriarcat archaïque, au nom de l’antiracisme et de la lutte contre les discriminations..n’est-ce  pas Caroline De Haas?  Hypocrites qui feignent aussi de crier au scandale après les récentes révélations (?)  sur l’ONG britannique Oxfam (dont les études théoriques ne sont pas toutes sans qualités)  selon lesquelles  certains représentants  à Haïti se payaient  du bon temps avec des prostituées, aux frais de la princesse… et des braves occidentaux qui dégainent leur chéquier  en espérant soulager la misère…et parfois leur bonne  conscience

«Oxfam a présenté ses excuses au peuple haïtien lundi pour les dérives sexuelles de certains de ses employés, exprimant sa  honte  en remettant aux autorités à Port-au-Prince son rapport d’enquête interne. » Comme le notait Bernard Lugan il y a déjà  quelques années,  dénonçant les ravages du  charity business, il serait bon d’expliquer aux ONG et à leurs bailleurs de fonds  « qu’il y a suffisamment de malheureux en Europe pour occuper le temps de leurs membres, même si la misère est plus agréable à soulager au soleil des tropiques que durant les frimas de l’hiver septentrional…»

Hypocrisie encore et toujours qui imprégnait les excuses spécieuses de la mairie de Paris pour empêcher que le grand écrivain et académicien  français Michel Déon  repose dans la capitale. Certes, l’ancien secrétaire de Charles  Maurras à l‘Action française  n’était pas un modèle de politiquement correctAmi de Jean-Marie Le Pen (Horresco referens) homme aux  convictions nationales inchangées, il accumulait les tares rédhibitoires justifiant l’ostracisme  aux yeux  d‘Anne Hidalgo et de son entourage,mais la mairie de Paris  a finalement cédé sous  la pression.  Saluons ici, la pétition d’écrivains  lancée à l’initiative  du Figaro dans laquelle se côtoyait aussi bien le nom de BHL que celui de Jean Raspail ce qui n’est pas si fréquent !

« En démocratie, ce n’est pas le peuple qui est souverain,  c’est le langage » notait Michel Déon et celui de Laurent Wauquiez , auquel  Bruno Gollnisch a réagi (ici et ici),   continue  à faire couler beaucoup d’encre, le président de LR s’assurant à  peu de frais après sa conférence donnée à Lyon une grosse couverture médiatiqueDézinguer M. Juppé  et Mme  Pécresse ne devrait pas heurter cette France d’en bas et périphérique dont la girouette  Wauquiezparangon d’insincérité,  guigne les suffrages. Mais le mépris de classe n’est jamais loin comme l’illustre la boulette de  Gilles Platret, un porte-parole de LR qui prenant la défense de son patron,  tente de nous faire  croire  à la fable du piège médiatique et  dénonce un journalisme «niveau CAP d’ajusteur-monteur» …quand son propre camp promeut en surface l’excellence des  filières courtes et les bienfaits de l’apprentissage pour  que nos jeunes accèdent à l’emploi.

Comme le souligne Pont d’Arcole sur son compte Twitter « le mépris affiché du porte-parole LR pour les ouvriers est pathétique, du même niveau que lorsque M. Macron insulte les Français d’alcooliques ou de fainéants»

Français bafouésinsultésméprisés aussi au travers du projet de loi immigration et asile   qui était discuté hier  au conseil des ministres. Cela  commence très fort avec le bruit fait autour du rapport sur l’intégration du socialiste Aurélien Taché rallié à LREM  dont il est député du Val d’Oise, et transmis lundi  au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur. Il vise entre autres joyeusetés  à autoriser les immigrés clandestins demandeurs d’asile à obtenir  un emploi au bout de six moisavant qu’ils aient obtenu le statut de réfugié...Tout cela est d’une logique imparable et d’une nécessité absolue : nos compatriotes sont  matraqués,  taxésépongésrabotésimposés comme jamais,  la France croulent sous  les déficits,  comptent cinq millions de chômeurs et huit millions de pauvres mais  pourquoi se gêner ?  

Faites de la place braves gens  et penser printemps !  

Bien sûr, nous subissons de nouveau dans ce cadre le jeu de rôle des coteries du Système : ce projet est une infamie,  le retour de Vichy, voire de de Pasqua dénoncent les  uns; un  bel exemple de fermeté équilibrée par un  humanisme pragmatique de bon aloi selon les autres. En vérité des mesurettes qui ne sont pas à la hauteur des enjeuxBruno Gollnisch l’a dit sur le plateau de France info vendredi dernier, si   « notre pays est aujourd’hui un pôle d’attraction pour toutes sortes de malheureux», «cette  nouvelle loi, une de plus,  traite le symptôme et ne s’attaque pas aux causes. Les flux migratoires totalement incontrôlés continuent d’arriver. On va modifier un peu dans le sens de l’accélération, les procédures d’examen de l’asile. Mais le problème, c’est que les déboutés du droit d’asile, ne retournent jamais pratiquement dans leur pays » Prendre à bras  le corps ce problème,  consisterait  déjà à  engager un dialogue franc et ferme avec des pays qui, comme l’Algérie ou le Pakistan,  refusent  le retour sur leur sol de leurs ressortissants  clandestins. M. Macron serait bien inspiré de réfléchir à cette question,  afin de mettre en oeuvre ses autoproclamés talents de diplomate et de persuasion

Il est pourtant plus que temps  d’agir !  

André Posokhow, indique au terme de son étude mise en ligne sur  Polemia ,statistiques à l’appui, qu’«il  arrive actuellement (sur notre sol) près de 300 000 immigrés par an et la population spécifiquement française diminue d’environ 120 000 personnes. C’est le grand remplacement dénoncé par Renaud Camus» Si «mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde» selon la célèbre formule d’Albert Camusque dire de dirigeants politiques qui nient la réalité de phénomènes qui menacent d’un péril mortel la nation dont ils ont la charge? 

Le 22/02/2018

Union européenne : l'Allemagne renforce encore sa domination !

Bay 6 sept 2017

Communiqué de Nicolas Bay, Vice-Président du Front National, Co-président du groupe ENL au Parlement européen du 22/02/2018

L’Allemand Martin Selmayr, tout-puissant directeur de cabinet de Jean-Claude Juncker, vient d’être nommé Secrétaire Général de la Commission européennece qui va renforcer encore davantage son influence. Alors qu’il ne s’est jamais présenté à une élection, cet eurocrate va pouvoir prendre des décisions qui auront des répercussions directes sur plus de 500 millions d’Européens.

Désormais installé durablement au pouvoir à Bruxelles, M. Selmayr va pouvoir former un triumvirat avec Klaus Welle, Secrétaire Général du Parlement européen, et Helga SchmidSecrétaire Générale du Service européen d’Action extérieure : tous trois sont membres du parti d’Angela Merkel Ils concentrent un pouvoir exorbitantsans avoir de comptes à rendre.
C’est le triomphe d’une bureaucratie toujours plus antidémocratique qui défend avant tout les intérêts allemands au détriment des autres nations qui composent l’Union européenne.

Il est grand temps de se tourner vers un projet alter-européen, porté par le Front National et ses alliés au sein de l’Europe des Nations et des Libertés, pour une Europe qui soit enfin respectueuse de l’identité et des intérêts des peuples qui la composent.

Parlement européen : un Député français ne peut plus amender... en français !

Dominique Martin

Communiqué de presse de Dominique MartinDéputé français FN / ENL au Parlement européen – Commission Emploi et Affaires Sociales. Groupe Europe des Nations et des Libertés du 22/02/2018

La France, en plus d’être un État membre historique de la construction européenne, est le 2e contributeur net : pour 22 milliards d’euros donnés13 milliards reçus, soit une perte de 9 milliards

Et malgré ce constat, les Députés français ont parfois pour obligation d’amender en anglais ! C’est une atteinte à la démocratie, les élus français sont mis au banc !

Dans de nombreux cas, les Députés doivent travailler sur de la documentation qui n’est pas traduite : amendementsautres textes parlementaires

Un comble quand on sait que les Britanniques ont choisi de ne plus faire partie de cette Union néfaste. Cela dépasse l’entendement !

Devons-nous rappeler « qu’on ne saurait exiger des Députés qu’ils maîtrisent à la perfection une des langues les plus couramment utilisées. Le droit de chaque Député de lire et de rédiger des documents parlementaires, de suivre les débats et de s’exprimer dans sa propre langue est expressément reconnu dans le règlement intérieur du Parlement européen ».

Pour une fois qu’elles sont de bon sens, l’Union européenne devrait appliquer ses propres règles…

(EN pour English sur cette copie d’écran).

« We will not accept amendments in any other language » : Nous n’accepterons aucun amendement dans d’autres langues.
Parlement européen : un Député français ne peut plus amender...en français !

Communiqué de presse de Jean-Lin Lacapelle, Vice-président du groupe FN au Conseil Régional IDF du 22/02/2018

Lacapelle JL FNi

La DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) vient de conclure à l’issue de ses investigations que l’enseigne de Distribution Intermarché a enfreint la loi en pratiquant la revente à perte.

En effet, fin janvier, des promotions allant jusqu’à -70% étaient proposées dans les supermarchés de l’enseigne provoquant des scènes de bousculade ahurissantes.

Ces promotions portaient sur différents produits de grande marque très emblématiques comme Nutella ou Pampers.

Cette exception de revente à perte (vente d’un produit à un prix inférieur auquel il a été acheté) n’est prévue que dans le cadre de période de soldes ou sur des produits dits saisonniers.

Intermarché n’a donc pas respecté la loi, conclut la DGCCRF.

Le retour de Marion Maréchal-Le Pen: la droite nationale se réveille !



L'auteur ou les auteurs du présent article ne sont en rien membres du FN, du RBM ou d'un mouvement de cette famille politique -à la connaissance du BYR- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici


Par Philippe Plamondon le 21/02/2018

À la surprise générale, Marion Maréchal-Le Pen s’exprimera demain au Conservative Political Action Conference (CPAC) près de Washington aux côtés du président américain  Donald Trump.
Peu connu au Québec, Mme Maréchal-Le Pen est une véritable star mondiale de la sphère politique conservatrice.

Élue députée française en 2012 à l’âge de 23 ans dans le Vaucluse sous la bannière du Front National, Mme Maréchal-Le Pen, nièce de Marine Le Pen, s’est rapidement transformée en porte-étendard de la droite nationale française.

Élue comme conseillère régionale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur en 2015, elle quitta précipitamment la vie politique en juillet 2017 juste avant l’élection présidentielle, qui se solda par la victoire d’Emmanuel Macron.

Au sein du Front National, elle incarnait la ligne « nationale-conservatrice » face au courant « social-souverainiste » de l’ancien bras droit (ou plutôt bras gauche) de Marine Le PenFlorian Philippot. Les tensions entre Marion et Philippot, étaient devenues particulièrement exacerbées.

Elle évoqua sa vie de famille pour justifier son départ.

MMLP, Jeanne D’Arc de la France contemporaine

Connue pour ses positions claires et sans ambiguïtés sur l’identité nationale, l’immigration massive, le communautarisme, le problème de l’islam en France ou encore pour ses réticences face à l’avortementMarion Maréchal-Le Pen ne souffre pas du syndrome de la langue de bois.

Petite fille de Jean-Marie Le PenMarion incarne pour une bonne partie de la droite nationale française une sorte de Jeanne D’Arc en réserve de la nation. Elle est aussi perçue comme celle qui serait en mesure de sauver non seulement la France du désastre mondialiste actuel, mais pourrait aussi participer – avec d’autres –à la sauvegarde de la civilisation européenne.

Son retrait précipité de la vie politique française a été tout un choc pour le camp patriote français et son retour est réclamé depuis le jour de son départ.

Surprise : Marion en Amérique !

MMLP s’exprimera donc au fameux CPAC qui aura lieu demain, jeudi 22 février 2018, à Oxon près de Washington. Elle prendra la parole vers 11h30, après la présentation du Vice-président américain  Mike Pence.

Notons également que l’icône du souverainisme britannique et grand promoteur du Brexit, nul autre que Nigel Farage, sera également présent.

Le discours de Marion portera sur l’appel à nouer « un conservatisme des deux rives », ce qui tend implicitement à confirmer, sous une forme ou une autre, un retour en politique.

D’ailleurs, elle vient d’évoquer la création d’une académie des sciences politiques qui viserait à débusquer et former les futurs dirigeants.

"Nous donnerons des armes intellectuelles, culturelles, juridiques, techniques et médiatiques à nos jeunes afin qu’ils soient les plus performants possible dans l’entreprise comme dans l’arène politique"
MMLP affirme s’inspirer de la pensée du marxiste italien Antonio Gramsci qui voyait dans la lutte pour l’hégémonie culturelle le préambule à toute prise de pouvoir politique. Son académie devrait servir à mettre en place une guerre culturelle afin d’imposer les thèmes de la droite nationale au sein de la société française.

Reste à savoir quand et de quelle manière se fera sa réintégration dans la politique de terrain, mais ce n’est sans doute qu’une question de temps.

OGM : nouvelle dissimulation de la Commission européenne !

OGM 2018

Communiqué de presse de Philippe Loiseau et Jacques ColombierDéputés français au Parlement européen, Groupe Europe des Nations et des Libertés, Membres de la Commission Agriculture et Développement rural du 21/02/2018
Une nouvelle preuve, s’il en était besoin, que l’Union européenne est une véritable mystification. En effet, des OGM destinés à l’alimentation animale ont été distribués illégalement au sein de l’Europe. Des stocks de ceux-ci ont été retrouvés dans des pays européens, comme la Francequi n’autorisent pourtant pas leur utilisation.

La France lancé l’alerte le 28 septembre 2017, ce qui aurait déclenché la tenue d’une réunion « en urgence », un mois plus tard, le 20 octobre à Bruxelles. Les pays membres de l’UE auraient ensuite été prévenus en toute discrétion

Les instances de contrôle ont retracé, tant bien que mal, le montage de distribution et les multiples reventes du produit incriminé, qui a été expédié en dehors de l’UE pour mieux y revenir entre avril 2016 et octobre 2017.

Alors que l’autorité européenne de sécurité des aliments estime qu’il n’est pas possible de rendre des conclusions relatives à la sécurité des consommateurs, la Commission européenne déclare qu’il « n’existe pas de danger pour la santé humaine »… 

Cette différence d’appréciation et le comportement de la Commission tendant à dissimuler l’information vis-à-vis des consommateurs et utilisateurs que sont les éleveurs, sont inadmissibles !

Ce manque de transparence ne fait que confirmer l’inefficacité du contrôle européen, déjà largement dénoncée par les députés ENL ! Cette situation est une conséquence du manque de traçabilité de tels produits et de la libre circulation débridée des marchandises, que nous rejetons.