lundi 28 novembre 2016

Point de vue

Ligne bleue des Vosges

Le point de vue mis sur la toile ce lundi par le président du SIEL, Karim Ouchikh me semble intéressant, car il dispose la souveraineté, la valorisation de notre identité et surtout l'islamisation et le communautariste dans ses premières préoccupations. Tous quatre étant des sujets que je  mets personnellement sur les premières places du podium des domaines clés et des dangers nous concernant.

Pour autant il n'est pas définitivement le mien puisque je ne considère pas qu'il y ai -comme certains se plaisent à l'écrire- de "ligne de partage" idéologique au sein du Front National. Une supposée "ligne Philippot" contre une supposée "ligne Marion Maréchal-Le Pen"...

Les deux personnalités que l'on oppose en continu, étant chacune d'entre-elles souverainistes, partisanes de notre identité nationale et plus que conscientes du danger créé par le communautarisme et l'islamisation de notre pays et de l'Europe.

Nous sommes dans un mouvement politique où il me semble tout à fait normal de ne pas tous avoir la même pensée, mais contrairement aux autres et notamment à LR et au PS nous sommes tous rassemblés autour de la candidature de notre présidente.  

Certes, l'élection de François Fillon aura "cassée la baraque" mais uniquement celle de cette droite que je qualifierai de bourgeoise, une droite rassemblant majoritairement un électorat issu des classes supérieures de notre société. D'ailleurs beaucoup auront noté que fort peu d'ouvriers, d'employés ou de fonctionnaires se seront déplacés ce dimanche. Le scrutateur aura pu vérifier également que l'électorat de ce second tour de la primaire n'était pas très jeune.

Or, c'est une évidence de l'affirmer ici, l'avenir est à la jeunesse ! 

La nomination ce soir de Bernard Accoyer (71 ans !) à la tête de Les Républicains en lieu et place de Laurent Wauquiez par François Fillon en est une parfaite illustration.

Le reste me semble que discussions formatées, faites par les journalistes dans le seul but, de porter une éventuelle zizanie au sein des  patriotes. Les fameux sondages publiés ce jour par la presse (mais peut-on encore croire les sondages ?) qui nous annonce tranquillement, au lendemain de la primaire de LR, que François Fillon écrase Marine Le Pen jouent ce même rôle à la perfection.

GS