mercredi 21 décembre 2016

Beaucaire : la crèche reste en place, la Ligue des droits de l’homme condamnée à verser 1 200 euros

Sanchez maire de Beaucaire

Le tribunal administratif de Nîmes a rejeté le 21 décembre la demande de la Ligue des droits de l'homme et du citoyen (LDH), de suspendre l’installation d’une crèche de Noël à l’hôtel de ville de Beaucaire. L’association a par ailleurs été condamnée à vers 1 200 euros à la municipalité pour les dépenses.

Le maire Front National de la ville Julien Sanchez s’est réjoui de la décision sur Twitter.

Le 20 décembre, l’avocate de la LDH Sophie Mazas avait demandé en référé au magistrat du tribunal administratif de Nîmes, de suspendre l’installation de la crèche. La Ligue estimait en effet que l'initative était contraire «à la loi de 1905 et au principe de neutralité que doit défendre une mairie».

Ce n'est pas la première fois que le sujet fait polémique en France en cette période de fin d'année. Il y a quelques jours, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a fait installer une crèche géante de 14 mètres carrés dans l'entrée de son Conseil régional, au grand dam de l'opposition. Parlant de «provocation», les élus de gauche ont en effet menacé d'engager un recours devant le tribunal administratif.

Le 21/12/2016

RT France