mardi 27 décembre 2016

Essence : à la pompe, les prix flambent, et ce n’est pas fini

Pompes-a-essence

C’est trop gros pour passer inaperçu. Depuis quelques semaines, les prix des carburants à la pompe subissent une hausse très nette.

Désormais, le litre de gasoil s’écoule à 1,20 euro en moyenne, celui de sans plomb à 1,40 euro. Cette flambée est directement liée à la décision des pays de l’Opep de limiter la production de pétrole dans le monde, dans le but avoué de faire remonter les cours du baril.

"On sent la différence".

Sur le terrain, la différence se sent. Exemple dans une station-service de l’Ouest parisien, où en un an pile, le litre de sans plomb a pris 14 centimes. C’est encore plus flagrant pour le litre de diesel, qui a pris 22 centimes. A la pompe, Abdel, qui roule beaucoup pour le travail, l’a bien remarqué. Chaque début de semaine, il fait en sorte d’avoir le plein pour sa berline Diesel.

Alors décembre 2015 ou décembre 2016 ? Eh bien c’était mieux avant. "Avant, ça me coûtait 12-13 euros, maintenant, ça me coûte à peu près 17 euros. On sent la différence. Ça joue beaucoup, c’est plus de dépenses. On est obligé de restreindre, c’est malheureux", déplore le jeune homme.

Encore une hausse en 2017.

Autre illustration, très concrète : pour un Paris-Lyon, avec une citadine Diesel qui consomme 6 litres au 100 kilomètres, le trajet coûte 12 euros de plus en carburant que l’hiver dernier.

Et ce n’est pas fini.

Le carburant devrait coûter encore plus cher l’an prochain, surtout pour le diesel, davantage taxé pour lutter contre la pollution. L’union française des industries pétrolières attend une hausse d’au moins cinq centimes le litre.

Par Pierre Herbulot avec R.D le 27/12/2016

Europe 1