vendredi 9 décembre 2016

Eurislam : le projet des élites européennes

Paris islam


Par Gabriel Robin, SG du CLIC, le 09/12/2016

« Eurislam »… Pas besoin de vous faire un dessin, vous avez compris où ils veulent en venir.

À ce titre, le montage illustrant le rapport dit tout : un minaret orné d’un croissant islamique figure au centre du drapeau bleu européen aux étoiles dorées. L’islam n’est pas « inclus », il est central dans le destin historique que comptent bâtir les déconstructeurs qui nous gouvernent.

Récemment, Philippe de Villiers révélait l’existence de ce rapport, qui prévoit notamment un plan formel de partition, à l’identique du constat d’échec formulé par François Hollande dans Un Président ne devrait pas dire ça. Financé par le fonds FP7-SSH, qui bénéficie d’un budget de 623 millions d’euros entièrement consacrés aux recherches en sciences humaines pour l’Union européenne de demain, le rapport Eurislam essaye de donner des clés aux États membres pour qu’ils parviennent à correctement intégrer les populations immigrées, et plus particulièrement les musulmans.

Le rapport propose les solutions suivantes, que je vais m’efforcer de décrypter en expurgeant la novlangue :
 
conseiller aux associations musulmanes de s’affranchir de leurs relations avec les États pour privilégier des partenaires privés ;
 
renforcer les missions des associations dites « antiracistes », médiatrices idéales pour l’intégration des musulmans en Europe ;
 
obliger les médias à parler en bien des musulmans plutôt que de rapporter les drames du terrorisme ou les difficultés que leurs pratiques font naître dans nos sociétés occidentales ;
 
rééduquer les peuples qui estiment que la distance culturelle entre eux et les musulmans serait trop importante ;
 
promouvoir l’intégration « socioculturelle » ;
 
envisager de créer une organisation supranationale représentant les intérêts des musulmans ;
 
– pratiquer la discrimination positive et offrir des politiques prenant en compte les différences ethniques.
 
Je n’invente rien.

Tout est disponible sur Internet.

Pendant que les Européens financent ces rapports iréniques, les femmes n’ont plus le droit de prendre un café en terrasse dans la ville de Sevran, comme le montrait un reportage de France 2. L’Union imposera bientôt aux États membres les politiques d’immigration qu’ils doivent mener, forcément « inclusives » et « multicuturelles ». « À Rome, fais comme les Romains » semble bien loin de leur préoccupation.

Quel mensonge envoie-t-on ? À Paris, fais comme à Kaboul. Et c’est ainsi que les civilisations s’effondrent…