mardi 6 décembre 2016

Formation professionnelle : l’apprentissage totalement en-deça des immenses attentes des Français !

De la Tocnaye Cavaillon

Communiqué de Presse de Thibaut de La Tocnaye, Ingénieur centralien, dirigeant-fondateur d’entreprises industrielles, membre du Conseil Stratégique de Marine Le Pen du 06/12/2016

Alors que les jeunes apprentis français viennent d’arriver en 3e position au niveau européen, juste derrière l’Autriche et la Finlande et devant l’Allemagne, aux Euroskills 2016 organisés par la Suède à Göteborg avec 18 médailles dont quatre d’or, l’apprentissage français demeure le parent pauvre de la formation professionnelle et plus encore de l’ensemble de la formation initiale des jeunes en France.

On assiste en France depuis plusieurs années à une stagnation du nombre d’apprentis autour des 400 000 pour 1 400 000 en Allemagne et 800 000 au Royaume-Uni. Et surtout parmi les jeunes formés, une faible proportion accède à des hauts niveaux de qualification à la différence de l’Allemagne, l’Autriche ou la FinlandeEn fait l’apprentissage en France n’a jamais été géré correctement. Pourquoi ? Pour deux raisons essentielles.

D’une part il faut déplorer une incapacité chronique de l’Etat actuel (et son bras armé l’Education Nationale) déconnecté de l’économie réelle, à identifier les besoins actuels et futurs des différentes filières et sous-filières.

D’autre part, le monde du travail lui-même, en pleine désorganisation depuis des décennies, est inapte à faire remonter du terrain économique les grands besoins de qualification secteurs par secteurs. D’où la distorsion structurelle entre l’offre et la demande de formation professionnelle.

Il est donc urgent de redonner à l’Etat-stratège une vision claire en matière de sauvegarde des métiers de base de notre économie et en matière de ré-industrialisation, de recherche et d’innovation.
Parallèlement il faut lancer la grande réforme de la représentativité syndicale pour disposer d’organisations professionnelles puissantes et réellement représentatives du monde du travail et engager la modernisation et la simplification des Branches professionnelles, seules capables d’identifier sérieusement les besoins en apprentissage.

Le dialogue Etat-stratège – Branches professionnelles sera ainsi la clé du succès de l’apprentissage.

Front National