mercredi 21 décembre 2016

L’actualité nous l’indique, le FN est le plus cohérent !

Siège FN Nanterre

La rengaine est connue, dés que les avertissements du Front National sont confirmés par l’actualité, et que les dirigeants frontistes ont l’audace de le rappeler, ces derniers sont accusés par les bien-pensants du microcosme,  de se comporter comme des salauds, des charognards abjects. On l’a vu ces dernières heures après l’attentat commis à Berlin  . Même si le premier suspect, un jeune Pakistanais,  a été relâché par la police berlinoise, la piste du terrorisme islamique est bien évidemment la plus probable (la tuerie a été revendiquée hier soir  par l’Etat islamique), sachant que les exactions et crimes commis ces derniers mois contre des Allemands l’ont été par des migrants et autres réfugiés de fraîche date. Le site de BFM TV s’en faisait l’écho, « Malgré une menace persistante depuis quelques mois, ainsi que la multiplication des attaques sur le sol allemand, les services (de renseignements allemands) », «  en sous-effectif » , « restent mal préparés (…) face à l’arrivée massive de migrants dans le pays depuis l’été 2015. »

Cette déferlante de l’immigration, en Allemagne comme ailleurs, à l’évidence lourde de menaces de déstabilisations (mais qui ne nous conduit pas à affirmer bien sûr  que tous les immigrés sont des terroristes en puissance),   est occultée par les figures du lobby immigrationniste en plein déni du réel.

On l’a vu encore dernièrement suite au reportage de France 2 diffusé le 7 décembre  (retweeté par Bruno Gollnisch et Marine Le Pen notamment) dans des cafés à Sevran ( Seine-Saint-Denis), à Rilleux-la-Pape (Rhône). Il est montré une réalité que les Français minoritaires vivant (encore) dans les communes plurielles connaissent bien. A savoir l’interdiction faite aux femmes d’entrer dans les cafés fréquentés par une clientèle soucieuse de vivre « comme au bled ».

Invité à réagir à cette situation sur le plateau de France 3 le 18 décembre,  Benoit Hamon , candidat à la primaire de la gauche,  avouait du bout des  lèvres « une pression faite sur certaines femmes par un certain nombre de fondamentalistes religieux » (qui jouent au PMU dans les bistrots?),  « la République, là, elle doit être forte ». Mais  il expliquait doctement qu’ « historiquement, dans les cafés ouvriers, il n’y avait pas de femmes…».  « Remettons des questions sociales avant de mettre des questions religieuses sur ces sujets-là » (???) a-t-il ajouté, avant d’inviter les Gaulois(e)s à souffrir en silence et les médias à ne pas traiter ce type de sujet : « Arrêtons de créer des guerres tout le temps. Oui, il y a des problèmes, mais ce n’est pas en jetant l’opprobre systématiquement qu’on arrivera à les résoudre ».  De quoi semer la consternation au sein même des quelques électeurs socialistes  qui ne désespèrent pas d’un PS sous logiciel Terra Nova

Ex soutien de Benoit Hamon, le député PS Michel Pouzol, qui s’est rallié à la candidature de Manuel Valls, invité de I télé hier, a tenu des propos tout aussi surréalistes, au détour d’une question sur l’attentat de Berlin : « La plupart des actes terroristes que nous avons dû affronter en France ne venaient pas de migrants mais bien de Français, je dirais, de souche, parce que des Français de nationalité parfois depuis 2 ou 3 générations ! Donc, on voit bien que la corrélation entre (terrorisme et immigration) est un raccourci qui est complètement scandaleux et qui est extrêmement abusif, mais qui est utilisé notamment par l’extrême droite, on le sait bien ! ».

Ce cacique socialiste peut bien prendre nos compatriotes pour des imbéciles, ceux-ci ne sont pas dupes de la réalité.

A savoir que ces « Français  de nationalité » qu’il évoque ne le sont que par le biais d’un délirant Code de la nationalité fabriquant à la chaîne des Français de papier, sur fond de poursuite d’une immigration de peuplement pareillement soutenue, encouragée par la droite et la gauche dites de  gouvernement depuis quarante ans.

Une Code de la nationalité, redisons-le ici, qui sera profondément remanié si les Français accordent leur confiance à Marine et la dote d’une majorité à l’Assemblée en 2017; de la même façon que nous mettrons fin à la principale pompe aspirante de l’immigration, c’est-à-dire le regroupement familial.  Nous le savons, notamment par toutes les enquêtes d’opinion de ces dernières années, nos compatriotes estiment  qu’il y a a trop d’immigrés en France. Et que les propositions du FN sur les questions migratoires et de nationalité sont jugées  les plus judicieuses. Un tout récent sondage (14 décembre) réalisé par  le  CEVIPOF en collaboration avec  Ipsos-Steria et Le Monde , indiquait qu’à la question posée : « quel candidat défend le mieux votre vision de ce que c’est qu’être un citoyen français« , Marine  arrive première  avec 23 %,  devant  François Fillon (22 %) et Jean-Luc Mélenchon (13 %).

Direct matin ironisait hier sur cet objectif d’inversion des flux migratoires,  l’estimant impossible au motif  que « l’interdiction du regroupement familial contreviendrait au Droit à mener une vie privée et familiale» reconnu par l’article 8 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales (CEDH). Difficile d’imaginer dans ces conditions qu’en cas d’élection, le FN puisse empêcher une personne régulièrement installée en France de faire venir sa famille. Surtout que 75% des gens qui souhaitent faire venir leurs proches, sont en réalité des Français » (sic)…

Là encore, cette remarque doit permettre de comprendre que le redressement de notre pays ne pourra passer que par le refus de l’inféodation à cette Europe bruxelloise qui nous prive de notre souveraineté,  entrave notre capacité d’action, d’agir en fonction des intérêts de la France et des Français d’abord. Une façon de rappeler que c’est en marchant sur  ses deux jambes, à savoir en articulant son programme  souverainiste et identitaire, que le FN est le plus cohérent… et sera le plus efficace !

Le 21/12/2016

Bruno Gollnisch