vendredi 23 décembre 2016

Le FN prépare un «contre-sommet» européen

Marine PE conférence de presse

Membre du groupe Europe des Nations et des Libertés, le parti de Marine Le Pen veut rassembler, en janvier, tous les membres, chefs de partis et eurodéputés de l'ENL pour défendre un contre-modèle européen.

Le Front National est à la manœuvre pour organiser un «contre-sommet européen» au mois de janvier. «Il y a l'Europe de Merkel de l'euro, de l'austérité, de l'immigration massive et celle que nous voulons défendre» explique un frontiste, membre de l'Europe des nations et des libertés, le groupe parlementaire auquel est rattaché le parti de Marine Le Pen. Ce rassemblement réunira tous les chefs des partis politiques et l'ensemble des députés européens de l'ENL qui compte neuf nationalités (France, Allemagne, Autriche, Belgique, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Grande-Bretagne), trente-neuf élus et deux cents collaborateurs.

«Notre rêve d'un autre monde possible à l'échelle internationale est en train de s'installer lentement mais sûrement» s'enthousiasme l'un des organisateurs de cette réunion, en estimant que certains membres du groupe eurosceptique concurrent des «conservateurs et réformateurs européens» (ECR) se sentiraient «orphelins idéologiquement» depuis la victoire de Donald Trump aux États-Unis qui aurait «balayé» les néo-conservateurs américains, selon lui.

Au-delà de la constitution d'une force euro-critique en Europe, le groupe parlementaire ENL, dont Marine Le Pen assure la co-présidence, envisage également la mise en forme d'une sorte de plate-forme internationale rassemblant des élus souverainistes qui pourraient se retrouver lors de conférences internationales pour lancer des «chantiers de réflexions», aborder des enjeux communs et imaginer des partenariats.

Par Emmanuel Galiero le 22/12/2016

Le Figaro