mercredi 7 décembre 2016

Les élections, dans cinq mois...

Drapeau FN 2

Les dernières "petites phrases" prononcées par les uns et les autres au sein du mouvement patriote ont de quoi me mettre en rogne.

C'est comme si on voulait donner de quoi nous "taper dessus" à une presse trop contente de pouvoir se lâcher sur le Front National et donc sur la candidature de Marine Le Pen aux élections présidentielles de 2017.

Effectivement, Marion Maréchal-Le Pen a pris position sur la douloureuse question de l'I.V.G. (cela ne peut être que douloureux, physiquement et moralement) en évoquant une question concernant le remboursement ou pas par la sécurité sociale. L'élue du Vaucluse, est tout à fait dans son droit d'exprimer sa pensée, et certainement que la réaction du vice-président en charge de la stratégie et de la communication fut un peu rapide et plutôt mal-adaptée.
Cependant, et je l'ai déjà écrit  le 28 novembre dernier "je ne considère pas qu'il y ai -comme certains se plaisent à l'écrire- de "ligne de partage" idéologique au sein du Front National. Une supposée "ligne Philippot" contre une supposée "ligne Marion Maréchal-Le Pen"...

Les deux personnalités que l'on oppose en continu, étant chacune d'entre-elles souverainistes, partisanes de notre identité nationale et plus que conscientes du danger créé par le communautarisme et l'islamisation de notre pays et de l'Europe.

Nous sommes dans un mouvement politique où il me semble tout à fait normal de ne pas tous avoir la même pensée, mais contrairement aux autres et notamment à LR et au PS nous sommes tous rassemblés autour de la candidature de notre présidente."

Même si personnellement, je me sens beaucoup plus proche des idées exprimées par Marion Maréchal-Le Pen, je me place formellement au service de la candidate du mouvement.

Ne nous trompons pas de débat et comme l'a exprimé Hervé de Lépinau, Conseiller départemental du canton de Carpentras à Franceinfo "Notre objectif, c'est de faire péter le verrou du souverainisme. Après, en bon gaulois, on aura tout notre temps pour s'envoyer du poisson dans la figure sur les sujets de société. "

Dans cinq mois, ce sera le premier tour de scrutin.

Tous derrière Marine Le Pen !

GS