jeudi 1 décembre 2016

Quand des lycéens n’en peuvent plus du laxisme scolaire

Avello FN

Communiqué de presse d’Alain Avello, président du Collectif Racine, conseiller régional des Pays de la Loire du 01/12/2016

L’Inspection académique de Loire-Atlantique semble dépassée par l’inédit de la situation, le proviseur de l’établissement invoque la « bienveillance » dont il s’agit, selon elle, de toujours faire preuve en matière éducative, les élèves du lycée professionnel Albert Chassagne de Paimbœuf (44) n’en pouvant plus du laxisme régnant dans leur établissement, ont osé réclamer que des sanctions soient prononcées à l’encontre de ceux de leurs condisciples, fauteurs de troubles, qui les empêchent d’étudier dans la sérénité.

La situation, aussi exceptionnelle soit-elle, souligne que la permissivité et le laxisme, nourris de psychologie et de sociologie, sciences très incertaines, prétendant pourtant tout expliquer et conduisant par là à tout excuser, ont décidément fait long feu. Et le proviseur confessant que tout cela lui « fait très peur », n’exprime rien d’autre que la déroute de ses propres modèles hérités de 68. Car, dans une société de plus en plus violente et face un avenir de plus en plus angoissant, c’est d’ordre dont les élèves ressentent le besoin.

Ce besoin d’ordre, nous y répondrons par des mesures adaptées : il s’agira d’abord de restaurer l’autorité des enseignants en les rétablissant dans leur mission d’instruction, de sanctuariser ensuite tous les établissements qui doivent être protégés de la violence sociale, d’instaurer enfin la tolérance zéro relativement à tout acte répréhensible, en veillant à ce que toute sanction soit effectivement appliquée, avec placement éventuel dans un autre établissement doté d’internat, et transmission systématique au procureur de la République dans les cas relevant de qualification pénale.

Front National