mercredi 21 décembre 2016

Seul le Frexit nous protégera des perturbateurs endocriniens !

collectif Nouvelle écologie logo

Communiqué du Collectif Nouvelle Écologie, par Philippe Murer et Éric Richermoz du 21/12/2016

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement juge « inacceptable » la définition des perturbateurs endocriniens présentée par la Commission européenne. C’est une nouvelle preuve qu’on ne peut pas faire de l’écologie sérieusement en étant européiste.

De nombreuses études ont déjà été menées sur les perturbateurs endocriniens. Ralentie par les lobbies, la commission européenne n’en est qu’au stade de définir précisément ce que regroupe cette appellation.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques présentes dans de très nombreux produits de consommation courante et dans l’alimentation. Ces substances variées présentent des risques importants pour l’homme et l’environnement, même lorsqu’elles sont à l’état de traces. Certaines sont à l’origine de malformations et de pathologies diverses et dangereuses.

Il est maintenant clair que la protection du vivant et des consommateurs ne peut se faire dans le cadre de l’Union Européenne. N’attendons pas que des technocrates sous influence des lobbies nous protègent des perturbateurs endocriniens. Reprenons notre souveraineté pour protéger nos citoyens avec une réglementation qui servent leurs intérêts et non ceux des multinationales de « l’agrobusiness ».

Oui, l’écologie passe par le Frexit !

Collectif Nouvelle écologie