mardi 20 décembre 2016

Sommes-nous des moutons ?

Moutons pas tondus

Comme c'était bien prévisible, l'attentat de Berlin d'hier soir qui aura coûté la vie à 12 personnes et causé des blessures à une cinquantaine d'autres a été revendiqué ce mardi par l'Etat islamique.

Certes, le ressortissant pakistanais arrêté hier soir a été remis en liberté, faute de preuves marquantes, cependant il est clair que  la politique de la Chancelière Merkel qui a ouvert les vannes de l'immigration de son pays en 2015 en faisant de l'Allemagne une immense plateforme d'accueil des "migrants" et donc de terroristes infiltrés parmi eux est largement mise en cause.

Mais à l'écouter aujourd'hui, elle ne renie rien ni ne regrette rien...

Avec son homologue français François Hollande dans un texte commun après les mots de compassion de rigueur se sont vite fendus de cette petite phrase qui nous laisse songeurs : "..ce combat sans merci contre le terrorisme ne devait entamer ni les valeurs ni le mode de vie que les démocraties ont choisis"

Faudrait sans aucun doute préciser que les fameuses valeurs et les modes de vie mises en exsergues dans le communiqué ne sont apparemment pas du tout partagés par les terroristes de l'Etat islamique...

Va-t-on encore longtemps devoir allumer des bougies en hommage des victimes de l'islam radical sans qu'aucunes mesures à l'image de celles décrites par Marine Le Pen dans son communiqué intitulé fort justement " Attentat islamiste au marché de Noël de Berlin : notre devoir est d'agir vite et fort " ?

Sommes-nous des moutons qui attendent le moment d'aller à l'abbatoir ?

GS