samedi 24 décembre 2016

Traditions : la France n’est pas une société anonyme

Paris Notre-Dame Gargouilles


L’auteur de la tuerie de Berlin serait désormais clairement identifié.

Selon les enquêteurs  allemands, il s’agirait d’un ressortissant tunisien, Anis Amri, 24 ans, déjà (mal) surveillé par les services de renseignements pour ses liens actifs avec un réseau de recrutement pour l’Etat islamique outre-Rhin. Cet extrémiste fondamentaliste avait formulé depuis 2015 sept demandes d’asile, toutes rejetées, ce qui ne l’avait pas empêché de rester sur le sol allemand, la Tunisie niant sa nationalité tunisienne… Outre-Atlantique, nous apprend  Le Canard enchaîné, la  National Intelligence, les services de renseignement de l’Oncle Sam, s’inquiéterait d’une autre menace.

Jugez-en, en l’espèce  d’un prêt (qui n’a pas été contracté a précisé Marine) de 30 millions de dollars supposément accordé au Front National par la Russie. Une affirmation  qui intervient dans un contexte ou les opposants à Donald Trump l’accusent d’avoir bénéficié pendant la campagne présidentielle de l’aide de Moscou face à Hillary Clinton, via la divulgation par wikileaks des courriels compromettants subtilisés sur la messagerie de la candidate démocrate.

Le Canard relaye ainsi un courrier d’un élu républicain, membre du Comité permanent sur le renseignement à la Chambre des représentants, Mike Turner,  adressé fin novembre à James Clapper, directeur de la National Intelligence. M. Turner, et c’est tout sauf un détail, est un atlantiste militant. Il préside ainsi depuis 2014 l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, une organisation qui, regroupe des parlementaires des 28 pays membres de l’alliance atlantique et 14 pays associés.

Dans sa missive, M. Turner demande à M. Clapper « des détails supplémentaires »  sur cette  « vaste campagne » de financement russe, sur fond de crainte d’ « une guerre de l’information contre les Etats-Unis et d’autres pays dont les intérêts contrecarrent ceux de la Russie »,  d’un rapprochement  géopolitique entre Moscou et Paris en cas d’accession à l’Elysée de la candidate patriote. Il en  donne comme exemple le fait qu’ « en mai (la présidente du FN) a dit dans une interview qu’elle reconnaîtrait la Crimée comme un territoire russe si elle arrivait à la présidence française ». Il « suggère de lâcher quelques espions avec l’ordre d’enquêter sur le sujet », explique l’article.

Une France qui devrait donc rester un Etat vassal, une chasse gardée des Etats-Unis si l’on prend M. Turner au mot, sachant que Washington ne s’est jamais privé d’intervenir dans le jeu politique de pays tiers pour y faire élire ou y imposer des gouvernements favorables à ses intérêts, y compris en Europe…

Cette lutte, en coulisses ou sur le devant de la scène, pour l’indépendance, la souveraineté des nations (et ladite souveraineté est adossée fondamentalement nous l’avons dit à la défense de l’ identité nationale) se retrouve à une autre échelle dans la vie quotidienne des Français, y compris sur le terrain des symboles. Ainsi, en est-il des attaques d’un certain cosmopolitisme militant , des idéologues de la table rase contre nos traditions et leur visibilité dans l’espace public.

Félicitons-nous dans ce registre de la (nouvelle)  victoire judiciaire remportée  hier par le très sympathique maire de Beaucaire  (Gard), Julien Sanchez . Le 15 décembre, dans un autre registre,  le tribunal correctionnel de Nîmes l’avait déjà relaxé  après les poursuites engagées par quelques  commerçants de Beaucaire d’origine maghrébine s’estimant discriminés par deux arrêtés municipaux de juin 2015. Mercredi,  le tribunal administratif de Nîmes  a débouté la Ligue des droits de l’homme (LDH), qui avait exigé  de la mairie  de ne pas mettre en place de crèche de Noël, au nom d’une vision aberrante et dévoyée et militante  de la laïcité. La LDH a même été condamnée à verser  1 200 euros à la commune.

Joyeux Noël !

A Hénin-Beaumont en revanche, le lobby laïcard, l’extrême gauche a obtenu gain de cause. Par un jugement du 30 novembre dernier, contredisant  une précédente décision de justice, le tribunal administratif de Lille a annulé l’autorisation d’l’installation d’une crèche de Noël dans l’Hôtel de ville. Une décision motivée explique le site des humanistes de la Fédération de la libre pensée  par  « une stricte application des arrêts de l’assemblée du contentieux du Conseil d’Etat en considérant que la représentation de la Nativité dans ce bâtiment de la République n’avait pas, en l’espèce, un caractère artistique et/ou historique, n’obéissait à aucune tradition, notamment minière (sic), contrairement à ce que soutenait le maire… ».

Libre pensée qui n’a rien trouvé de plus urgent encore dernièrement  que  de saisir le le tribunal administratif de Grenoble pour faire retirer dans le parc communal à Publier (Haute-Savoie),  une statue de la Vierge Marie portant l’inscription « Notre dame du Léman veille sur tes enfants », qui  y  avait été installée en août 2011. Insupportable pour les partisans du vivre-ensemble et du multiculturalisme. Multiculturalisme que seuls  les esprits malveillants  jugeront  responsable  de l’explosion  du «  harcèlement et les violences sexistes dans les transports en commun». Un  phénomène contre lequel  la (rachitique) section toulousaine de la LDH entend sensibiliser l’opinion en lançant une campagne sur ce thème avec une hypocrisie, dans son flou artistique,  que certains de leurs amis  qualifieraient de « jésuitiques » …

En septembre 2015, dans Libération,  l’éditorialiste Alain Duhamel, politologue dont l’ omniprésence médiatique est inversement proportionnelle à la pertinence de ses analyses et à la justesse de ses prédictions depuis quarante ans,  estimait que la  « certaine idée de la France» de Marine était celle d’une  «France  rabougrie, racornie, rétrécie, sans générosité, sans ambition, sans influence.» Autant de qualificatifs constate Bruno Gollnisch, que  les observateurs, nos compatriotes les plus lucides (et ils sont de plus en plus nombreux!) appliqueraient bien plus volontiers aux tenants d’un Système  pour laquelle la France  est réduite à l’état d’entité abstraite et désincarnée, de  simple hôtel, de colonie, de page blanche, de société anonyme.   

La priorité serait de priver notre peuple de la possibilité d’affirmer son droit à la différence face au rouleau compresseur du mondialisme, son droit à perpétuer ses  coutumes, ses traditions, les valeurs qui nous ont  été transmises  par nos parents et que nous entendons léguer à nos enfants.

Alors oui M.  Duhamel, oui messieurs les censeurs, le choix est clair en 2017, il n’a même jamais été aussi limpide.

Le 22/12/2016

Bruno Gollnisch