samedi 28 janvier 2017

Désintégration

Fillon Macron Hamon

Quelle semaine pour les adversaires issus des desdits "partis de gouvernement" (LRPS) de Marine !

D'une part, Les Républicains se retrouvent quelques peu confrontés à des "boules puantes" qui ont, certes, un goût de faisandé mais qu'il était tout de même simple à prévoir. Car, il était assuré que certains (et même plutôt dans le camp du candidat mis en cause) n'allaient pas laisser tranquillement François Fillon se diriger jusqu'aux portes de l'Elysée sans réagir.
Il y a tout d'abord le "Pénélope'sgate" puis à présent ne voilà-t-il pas que le journal du "gentil" Edwy Plenel, Médiapart, nous sort une nouvelle affaire liant le député de Paris à une affaire de malversation financière au Sénat.

Les poubelles commencent à sentir du côté de la rue Firmin Gillot...

Les socialistes, quant-à-eux sont sommés ce dimanche de faire un choix radical entre la vision ultra-gauchiste largement utopique et complètement délirante de Benoît Hamon et celle entâchée pour ne pas dire plus de la gauche social-démocrate de Manuel Valls, héritier -au sens du PS- de François Hollande...

Autant dire que la désintégration de la formation mitterrandienne de 1971 est en marche !

Justement, parlons à présent d'Emmanuel Macron, puisqu'en cas de victoire de Benoît Hamon à la primaire socialiste, ont dit -enfin, la presse dit- que c'est "tout bénéf" pour ce dernier, car il va recevoir les soutiens, outre celui évident de Ségolène Royal, d'un régiment de parlementaires jusque-là encartés au PS qui envisagent clairement un ralliement auprès de l'ancien locataire de Bercy.

Le "bébé Hollande" aura donc grandit bien vite est n'est pas très reconnaissant envers son créateur !

Mais, les Français, qui en ont franchement "ras-la-casquette" de ces beaux-parleurs qui vont à la gamelle auprès de celui qui leur semble à présent le seul à leur assurer la continuité du Système , vont-ils les suivre ?

Début de réponse, dès demain soir.

GS