mercredi 25 janvier 2017

En Ile-de-France, les islamistes conduisent nos bus et assurent notre sécurité

Lacapelle JL FNi

Communiqué de Wallerand de Saint Just, Président du groupe FNIDFBleuMarine au Conseil régional d’Ile-de-France, et de Jean-Lin Lacapelle, conseiller Régional, membre de la commission sécurité du 25/01/ 2017

Selon un article paru ce jour, l’Île-de-France compterait 5 325 islamistes radicalisés, parmi lesquels 4 030 font l’objet d’une prise en compte active par les services antiterroristes. Ce recensement au sein du fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) ne prévient pas pour autant les menaces. En effet, ces islamistes exercent pour bonne partie des métiers à risque au contact du grand public

On les retrouve surtout dans les métiers du transport et de la sécurité privée et, dans une moindre mesure, au sein de l’administration.

Il était déjà apparu en 2015 que la RATP était le plus gros employeur de fichiers S. Passée la polémique, aucune mesure n’a été prise malgré les demandes répétées du groupe Front National en Conseil régional d’Ile-de-France et au STIF.

Au volant de nos bus, métros ou RER se trouvent donc des individus potentiellement dangereux. Sans parler des métiers de la sécurité, où se multiplie le paradoxe d’islamistes chargés de sécuriser notre quotidien contre le terrorisme islamiste…

Le Groupe Front National Île-de-France Bleu Marine demande une fois de plus à ce que soient désormais communiqués à l’organisme employeur les profils des radicalisés afin de les exclure définitivement des métiers à risque.

Il ne faut plus seulement les « observer », il faut protéger les Franciliens.