vendredi 20 janvier 2017

Forum de Davos : corriger d’urgence la « divergence » et la « concentration » du capital !

De la Tocnaye Cavaillon


Communiqué de presse de Thibaut de La Tocnaye, dirigeant-fondateur d’entreprises industrielles, membre du Conseil Stratégique Marine 2017 du 20/01/2017

Le Forum de Davos qui vient d’ouvrir ses portes a pour vocation de sauver le capitalisme de « lui-même » depuis 47 ans.

Pourquoi pas ?

Les organisateurs et participants s’inquiètent à juste titre de phénomènes récurrents au capitalisme moderne tels que le manque d’ « inclusion sociale », en clair la différence de traitement entre actionnaires et salariés de l’entreprise ou la polarisation, en clair le divorce entre gagnants et perdants de la mondialisation. Très bien.

Mais alors, il est urgent d’oser dire que le capitalisme ne peut « en lui-même », s’autoréguler et que le rôle des différents Etats est justement d’apporter des corrections de trajectoire absolument fondamentales pour remettre le capital au service de l’économie et de la vraie création de richesse.

1°) Des mesures d’abord au niveau national (en attendant des mesures complémentaires au niveau européen et mondial) doivent inverser la financiarisation de l’économie et corriger la divergence du capital vers la spéculation pour le rediriger vers les fonds propres des entreprises : fiscalisation plus faible du « risque » par rapport à la « rente », mise en place d’actionnariat de référence dans les grandes entreprises stratégiques, réorientation du système bancaire vers les fonds propres des entreprises par la redéfinition des coefficients de réserve obligatoire et des risques des actifs pondérés par la Banque de France

Front National