samedi 14 janvier 2017

Investitures Les Républicains : des nouveaux, c’est sûr, et peut-être un duel à Besançon

SermierDallozBrero Lons

Les Républicains viennent d’investir leurs candidats pour les législatives de juin prochain. A remarquer : quelques noms nouveaux et peut-être une primaire annoncée dans la première du Doubs. Un duel de femmes.

Dans le Jura :

Les trois circonscriptions jurassiennes sont détenues par des élus LR. Jacques Pélissard ne se représente pas. C’est Cyrille Brero (note BYR : photo), son assistant parlementaire et conseiller départemental, qui souhaite lui succéder. Marie-Christine Dalloz etJean-Marie Sermier prétendent à un troisième et un quatrième mandat.

En Haute-Saône :

Pour la première circo, toujours Alain Chrétien en lice. Le maire de Vesoul, 41 ans, sollicite donc un deuxième mandat. Dans la seconde circonscription, détenue par le socialiste Jean-Michel Villaumé qui ne se représente pas, c’est Isabelle Géhin qui défendra les couleurs des Républicains. Elle s’était présentée aux dernières départementales, sans succès.

Dans le Territoire de Belfort :

Michel Zumkeller, UDI, reçoit l’investiture des Républicains. L’accord national entre UDI et LR, c’est que les députés UDI sortants soient « préservés ». Il sera donc le candidat LR-UDI sans problème pour juin prochain. 

Le maire de Valdoie briguera donc son 4ème mandat.

Damien Meslot, député sortant, souhaite se consacrer à sa ville de Belfort. Il ne se représente pas à l’élection de juin. C’est le jeune Ian Boucard qui a reçu l’investiture. Il est conseiller municipal de Belfort.

Dans le Doubs :

Pour les 5 circonscriptions, beaucoup de nouveautés.

Ludovic Fagaut, conseiller départemental, affrontera Eric Alauzet le député écolo sortant de la 2ème.

Marcel Bonnot, actuel député, ne se représente pas : c’est Christine Bouquin, actuelle présidente du conseil départemental, qui tentera de lui succéder.

Valère Nedey, conseiller régional sera opposé à Frédéric Barbier, député PS, qui avait sauvé son siège de justesse dans une partielle face à Sophie Montel, du Front National.

Annie Genevard, elle, repart pour un nouveau mandat.

Reste la 1ère de ce département du Doubs, siège occupée par la frondeuse socialiste Barbara Romagnan. Deux femmes briguent l’investiture. C’est Françoise Branget, actuelle conseillère départementale et ancienne député de la circonscription (2004-2012) qui a été choisie hier par Les Républicains. Mais Annick Jacquemet, 1ère vice-président au département, réclame elle aussi l’investiture, mais cette fois, au nom de l’UDI.

Cette circonscription fait donc l’objet de négociations nationales. Elle sera discutée entre les différents responsables des deux partis. En cas de non accord, il est possible qu’une primaire ait lieu, dès le premier tour, entre ces deux candidates. Si les deux formations de droite prennent ce « risque-là », ce sera le signe évident qu’ils considèrent que cette circonscription est facilement prenable par la droite.

Par Catherine Eme-Ziri le 14/01/2017

Le blog politique de France 3 Franche-Comté