jeudi 12 janvier 2017

Le système de santé grippé : l’état d’urgence sanitaire

Philippot officiel 1

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National du 11/01/2017

Depuis un mois, la France connait son épidémie annuelle de grippe. Le gouvernement, en particulier la ministre de la Santé, a fait une nouvelle fois preuve d’une grave incompétence. Non seulement la campagne de vaccination antigrippale est intervenue trop tard pour être efficace, mais des directives dangereuses sont également à déplorer. Les fortes épidémies de grippe sont récurrentes et peuvent être anticipées dans un système de santé bien géré et doté des moyens humains, matériels et financiers nécessaires à son bon fonctionnement.

Il y a quelques jours, Marisol Touraine appelait tous les patients présentant des symptômes grippaux à se rendre dans un service d’urgences hospitalières. Aujourd’hui, les hôpitaux, déjà exsangues, sont arrivés à saturation, la ministre elle-même jugeant la situation, dont elle est responsable, « inquiétante ». En effet, il est parfaitement irresponsable de diriger tous les patients vers les services d’urgences, étant donné que seul un quart d’entre eux sera effectivement hospitalisé ; la médecine de ville doit également être sollicitée.

Des médecins ont déjà alerté la ministre il y a une semaine sur l’impossibilité pour les hôpitaux d’accueillir tous ces patients, qui ne nécessitent pas un recours aux urgences ; comme à l’accoutumée, la réponse s’est fait attendre. La Pitié-Salpêtrière, un des plus grands hôpitaux d’Europe, s’est même retrouvé dans la situation de devoir refuser de nouveaux patients pour libérer des lits, et tous les hôpitaux sont invités à annuler des opérations chirurgicales et à limiter d’autres activités de soin pour faire face à l’afflux massif de patients.

Alors que l’année 2015 en France avait déjà connu la mortalité la plus importante depuis l’après-guerre en raison d’épisodes qui pouvaient être anticipés (froid, canicule, grippe), force est de constater que les leçons n’ont pas été tirées. Il est temps de sortir de ce cadre court-termiste mortifère et d’adopter une approche globale, stratégique et à long-terme, qui permettra d’anticiper les crises sanitaires et y répondre de manière rapide et efficace. Face aux projets de M. Fillon qui souhaite fermer des hôpitaux et démanteler la Sécurité sociale, ou de M. Macron promettant l’automédication sur Doctissimo, faisons le choix avec Marine Le Pen d’une réforme en profondeur de notre système de santé, pour le bien-être de tous.

Front National