mercredi 4 janvier 2017

L'usine PSA d'Aulnay fermée en raisons de ses dérives communautaires et religieuses, selon Lagarde




Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et député-maire de Drancy n’a pas pris de détour mardi sur France Info: interrogé sur les dérives communautaristes liées à l’Islam, notamment au travail, il a affirmé que la fermeture du site PSA à Aulnay-sous-Bois en décembre 2013 avait été en partie guidée par "l’omniprésence du fait religieux".

"On ne l’a jamais dit, mais une partie de la fermeture de PSA était liée aussi à l’omniprésence religieuse et au fait qu’il y avait des exigences religieuses au travail, d’arrêt de travail, de baisse de productivité" a lancé Jean-Christophe Lagarde, tout en affirmant que le problème se rencontrait également "sur certaines lignes RATP". 

Même si un grand nombre d’ouvriers étaient de confession musulmane, il s’agit d’un "énorme mensonge" pour Jean-Pierre Mercier, ancien délégué CGT de PSA Aulnay. "Quand il y avait un allongement de pause lors de la période du ramadan, tout le monde en bénéficiait, et il fallait ensuite récupérer dans la journée."

Des propos "islamophobes"

Le porte-parole du groupe PSA, également étonné des propos de Jean-Christophe Lagarde, a déclaré au journal Marianne que cette affirmation ne relevait pas de leur responsabilité et rappelé que la fermeture du site était à mettre en perspective "avec la situation du groupe entre 2010 et 2013".

Le Parti communiste de Seine-Saint-Denis a pour sa part rédigé un communiqué dans lequel il dénoncent les propos "islamophobes" de Jean-Christophe Lagarde, qui "déresponsabilisent" les véritables "casseurs d’emplois".

Un peu plus tard dans la journée, Jean-Christophe Lagarde a maintenu ses propos sur Europe 1, se souvenant avoir appris que la pratique religieuse avait joué un rôle dans la fermeture du site lors d’un "déjeuner"... au siège de PSA.

Le 04/01/2017


Note BYR : Pour une fois que Lagarde ne dit pas des idoties...