mardi 24 janvier 2017

Oukase du maire EELV de Grande-Synthe : Marine Le Pen refoulée du camp de "migrants" !

kim Jong Un

Donc, selon le maire écologauchiste de Grande-Synthe, la présidente du Front National qui a rassemblé sur son nom 6 421 426 Français et Françaises en 2012 lors du premier tour de la présidentielle en 2012 n'a "aucun droit" à venir sur place pour constater la réalité de la terrifiante et catastrophique politique d'immigration mise en place par les gouvernements socialistes du quinquennat Hollande mais aussi de ceux UMP de Sarkozy-Fillon de 2007 à 2012.

Les services de la municipalité de la ville du Nord ont donc sur ordre du maire EELV Damien Carême empêché Marine Le Pen de rentrer dans le camp de réfugiés que gère la municipalité...

Et en grand démocrate qu'il est l'édile s'est fendu de quelques mots auprès de Franceinfo  : "On les a refoulés parce que c'était eux, interrogé sur le fait que Marine Le Pen n'avait pas fait préalablement la demande de visite, il ajoute, même si Marine Le Pen avait déposé une demande, je lui aurais refusé l'accès, j'assume complètement".

Le démocrate de Grande-Synthe, très heureux de sa petite sortie médiatique n'a pas pu s'empêcher d'écrire une phrase de plus sur son compte Twitter :

"J'ai refusé l'accès au camp humanitaire de la Linière à Marine Le Pen qui a osé s'y présenter ! L'humanité est une valeur qu'elle ignore !"

Que dire de plus de ce Petit Monsieur sinon qu'il tombe bien bas et que le respect de la démocratie passe par celui de tous les partis politiques qui concourent aux suffrages des électeurs et de leurs représentants.

Mais il est vrai qu'en Corée-du-Nord (pays qui semble être le modèle du maire écologauchiste), le respect de la démocratie...

GS