mardi 17 janvier 2017

Paris : alors que le grand froid s’abat, des migrants forcent l’entrée d’un centre d’accueil

Réfugiés Paris

Tandis qu'un plan d'urgence s’apprête à être déclenché par les autorités, des dizaines de réfugiés, dont certains ont dormi devant le centre d’hébergement saturé de La Chapelle ces derniers jours, ont forcé les barrages pour se mettre à l’abri.

Le matin du 17 janvier, des migrants qui faisaient la queue devant le centre d’accueil pour migrants à la porte de la Chapelle, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, sont rentrés de force dans l’établissement, pourtant complet.

Sur des images impressionnantes de la scène, on voit des dizaines de personnes, amassées, faire tomber des barrières de sécurité puis forcer la grille d’entrée. Un à un, de nombreux réfugiés pénètrent alors dans le bâtiment malgré la présence d’agents de sécurité et de travailleurs sociaux qui tentent de les dissuader, en vain.

Alors que des campements sauvages se multipliaient à différents endroits de la capitale, dans des conditions insalubres, le centre de premier accueil de La Chapelle, doté de 2 200 places, a ouvert ses portes le 10 novembre 2016 pour accueillir des réfugiés durant des séjours temporaires de quelques jours.

Le centre d'hébergement de la Porte de la Chapelle saturé, notamment avec l'arrivée des «réfugiés-Merkel»

Le centre de premier accueil de La Chapelle étant rapidement arrivé à saturation, des dizaines de migrants se sont mis à dormir devant l’entrée, en espérant pouvoir le rejoindre lorsque des places se libéreraient.

Malheureusement, cela a peu de chances d'arriver étant donné qu'une vague discrète, mais régulière de réfugiés continu d'affluer chaque jour d'Allemagne, où les réfugiés qui se sont vus refuser l'asile tentent de venir en France.

Selon des informations du Journal du Dimanche (JDD) qui les a obtenues auprès de la préfecture de police, depuis le début de l'année, entre 50 et 100 migrants arrivent chaque jour dans la capitale en provenance d'outre-Rhin où leurs conditions d'accueil sont de plus en plus difficiles. On les appelle les «réfugiés-Merkel» 
Un phénomène inquiétant car la capitale n'a en effet iplus de capacité d'accuel avec la totale saturation de la «bulle» de La Chapelle. Si la Mairie de Paris a annoncé l'ouverture prochaine de 200 places supplémentaires, les associations commencent à sérieusement s'inquiéter à cause de la réformation des campements sauvages

Le 16 janvier, une vague de grand froid s’est abattue sur la France où des températures négatives se feront ressentir durant plusieurs jours. Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a annoncé sur la radio Europe 1 le déclenchement du plan grand froid sur tout le territoire. «Personne ne devra rester dans la rue, ni sans domicile fixe, ni migrant», a-t-il souligné, assurant : «Je veux et le gouvernement souhaite que tout soit mis en œuvre pour qu'il n'y ait rien, aucun mort, aucun blessé

Le 17/01/2017

RT France