mardi 10 janvier 2017

Plaidoyer pour l'accueil des migrants et discours en anglais : Macron agite Twitter depuis Berlin

Macron Grimace

Peaufinant son image de présidentiable lors d'un voyage à Berlin, le chef d'En Marche ! a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux en faisant l'éloge de la politique migratoire allemande... et en s'exprimant en anglais devant des étudiants.

Europe, migrants, euros... Emmanuel Macron a profité de sa visite à Berlin, mardi 10 janvier, pour faire entendre sa voix sur quelques uns des sujets clés de son projet présidentiel – sans craindre d'aller à rebours de l'opinion publique française. Depuis une usine de trains de la Deutsche Bahn, un opérateur ferroviaire allemand fournissant une formation à des demandeurs d'asile, le leader du mouvement «En Marche !» n'a ainsi pas hésité à faire l'éloge de la politique d'accueil des migrants d'Angela Merkel. «Je veux saluer ce qu'a fait la chancelière, c'est une fierté et une force pour l'Europe», a-t-il déclaré, quelques jours, donc, après avoir publié une tribune rendant hommage à la chef du gouvernement allemand.

Un parti pris surprenant de la part de l'ex-ministre de l'Economie, au regard de l'effondrement de la popularité de la chancelière depuis sa décision d'accueillir en Allemagne un million de migrants, en 2015. Cette politique d'ouverture des frontières, en effet, a suscité de vives oppositions dans la société allemande, bouleversée notamment par les agressions sexuelles de masse du Nouvel An 2016 à Cologne et par la vague d'attentats frappant le pays depuis l'été dernier (attentats dont certains impliquaient des réfugiés).

S'étonnant, dans ces conditions, de voir Emmanuel Macron défendre les choix migratoires d'Angela Merkel, le dirigeant du mouvement «Debout la France» Nicolas Dupont-Aignan s'est écrié : «Il est devenu fou !».

Quelques internautes, similairement, ont réagi avec colère aux propos d'Emmanuel Macron sur la politique migratoire allemande : l'un d'eux a par exemple décrié un candidat «hors sol»...

... tandis qu'un autre a évoqué «les Allemandes violées par des migrants» à Cologne.

Un discours en anglais qui passe mal 

S'exprimant dans la soirée à l'université Humboldt de Berlin, le candidat à l'élection présidentielle, connu pour ses prises de positions pro-européennes, a pu notamment surprendre en affirmant que l'euro était aujourd'hui «une Deutsche Mark faible qui favorise l'industrie allemande».

Mais ce n'est pas tant la teneur de son discours que la langue employée qui a provoqué de vives réactions chez les internautes... et les responsables du Front National (FN).

Dans une salle de conférence bondée (800 personnes, moitié journalistes, moitié étudiants, selon des reporters présents sur place), l'ex-banquier de Rotschild a en effet choisi de s'exprimer dans la langue de Shakespeare. «Pauvre France !», a tonné la présidente du FN, Marine Le Pen, rappelant qu'Emmanuel Macron était candidat à l'élection présidentielle française.

De même, pour le vice-président du parti Florian Philippot, l'ancien membre du gouvernement Valls fait ainsi preuve d'un manque de respect pour la francophonie, et de peu d'espoir en la nation française.

Du côté des internautes, les réactions étaient diverses : un utilisateur de Twitter, par exemple, a moqué l'usage de la langue anglaise dans un discours de défense du couple franco-allemand...

... tandis qu'un autre s'est indigné que l'on «bafoue» ainsi la langue française.

Certains internautes, néanmoins, ont accueilli le choix d'Emmanuel Macron avec bienveillance, comme celui-ci, se félicitant qu'un candidat à la présidence de la République soit (enfin) en mesure de maîtriser l'anglais.

Emmanuel Macron doit poursuivre, mercredi 11 janvier, son voyage allemand.

Le 10/01/2017

RT France