vendredi 6 janvier 2017

Pour Philippe de Villiers, François Fillon «ne sera pas présent au second tour»

Philippe de Villiers

Le fondateur du Mouvement pour la France, retiré de la vie politique, affirme que le vainqueur de la primaire de la droite ne fait pas une bonne campagne.

Philippe de Villiers porte un regard très critique sur la dernière déclaration de François Fillon lorsqu'il a revendiqué, mardi sur TF1, être «gaulliste et de surcroît chrétien». Contacté par Le Figaro, le fondateur du Mouvement pour la France (MPF), retiré de la vie politique, estime que François Fillon n'a pas trouvé tout seul l'idée de cette phrase polémique. «Il s'en remet à Anne Méaux (présidente de la société de communication Image 7 et conseillère de Fillon, ndlr) pour lui souffler des idées de marketing, comme elle le fait pour les grands chefs d'entreprises» critique-t-il, avant de juger un tel procédé «grotesque». Philippe de Villiers s'est prononcé récemment en faveur des crèches dans les mairies au nom de la nécessité d'affirmer «sans relâche» l'identité chrétienne en France.

Philippe de Villiers ajoute que le vainqueur de la primaire de la droite est «un piètre candidat en campagne» et qu'il «ne sera pas présent» au deuxième tour de la présidentielle. Selon son pronostic, lors du second round du scrutin, il faudrait plutôt s'attendre à un un duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

«Une campagne est une dynamique et j'observe une dynamique Macron, comme s'il était une sorte de Lecanuet de centre-gauche. Donc, il montera haut, Fillon continuera sa descente et la primaire de la gauche sera un échec

Le Figaro