lundi 2 janvier 2017

Salaire des migrants : Merkel organise la délocalisation à domicile

Bay


Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 02/01/2016

Le quotidien Süddeutsche Zeitung nous apprend que le gouvernement allemand souhaite à présent remettre en cause le salaire minimum pour les prétendus « réfugiés » arrivés en masse depuis janvier 2015. Si on note que seulement 34 000 des 1,2 millions des immigrés clandestins travaillent, il semble donc qu’Angela Merkel ait trouvé la solution miracle pour inciter à l’embauche des immigrés illégaux avec des salaires de misère, et l’impact qui en résultera pour tous les Allemands.

Continuant dans sa lancée catastrophique, Mme Merkel entend donc organiser une véritable délocalisation à domicile, avec des conditions rapprochant davantage de l’esclavage que du salariat. Bien loin des prétentions humanistes, ce projet vient une nouvelle fois souligner combien l’immigration massive est utilisée pour peser à la baisse sur les salaires et les droits sociaux des salariés dans les pays européens.

En Allemagne comme en France, les conséquences de l’immigration sur l’emploi et la préservation de la protection sociale sont terribles. Autant de raisons supplémentaires qui imposent de rompre totalement avec les politiques promues et mises en œuvre par les ex-Premiers ministres et ministres à présent candidats à l’élection présidentielle, de François Fillon à Manuel Valls en passant par Emmanuel Macron.

Front National