lundi 9 janvier 2017

Selon Fillon, s'il y a Internet en France, c'est grâce à lui

Fillon grimace

Vous ne le saviez probablement pas, mais si vous possédez aujourd'hui une box chez vous et un accès à Internet directement sur votre téléphone, c'est grâce à François Fillon.

C'est en tout cas ce dont il semble convaincu. En déplacement au salon international de l'électronique de Las Vegas (CES), le candidat de la droite, interviewé par l'émission de TMC Quotidien, s'est attribué les lauriers de l'arrivée d'Internet dans l'Hexagone. Rien que ça. "J'ai ouvert les télécommunications à la concurrence. Vous pensez qu'il y aurait de l'Internet en France si on avait toujours France Télécom avec des fonctionnaires ?" a-t-il lancé au journaliste Hugo Clément, pour le moins circonspect.

La séquence a rapidement fait le tour des réseaux sociaux et suscité les réactions moqueuses des internautes. "1916, Verdun, François Fillon et quelques amis installent la fibre", a notamment tweeté le compte Web History Pics, avec une photo en noir et blanc de soldats en train de creuser une tranchée. D'autres internautes ont imaginé une improbable conversation entre Steve Jobs et Bill Gates, les fondateurs d'Apple et Microsoft, se "remémorant" le jour où François Fillon a "créé l'Internet".

Moqueries des responsables politiques

Les concurrents politiques de l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy se sont également amusés de sa sortie, à l'image de Manuel Valls, en pleine campagne pour la primaire de la gauche, qui a ironisé : "Grâce à François Fillon, je peux écrire ce tweet depuis Évry." Avant de saluer le travail des salariés de France Télécom, qui ont permis la couverture du réseau sur tout le territoire français.

Côté Front National, le vice-président du parti Florian Philippot, mais aussi le maire de Béziers Robert Ménard et le secrétaire général du FN Nicolas Bay y sont également allés de leur petite remarque en 140 caractères à l'intention de François Fillon.

Le douloureux souvenir des suicides à France Télécom

Mais la sortie du candidat de la droite à l'élection présidentielle n'a pas fait rire tout le monde. À l'image du syndicat CFE-CGC du groupe de télécommunications Orange, dont le président Sébastien Crozier a publié une tribune sur le site du Huffington Post pour fustiger le "dénigrement répété des fonctionnaires" dont fait preuve, selon lui, François Fillon. Il rappelle au passage que "les fonctionnaires de France Télécom [ancien nom d'Orange, NDLR] ont notamment lancé le Minitel dans les années 1980 et l'ADSL en 1990".

D'autres réactions au commentaire de François Fillon ont été encore plus virulentes. Sur Twitter, plusieurs internautes ont notamment fait le lien entre l'ouverture de France Télécom à la concurrence, décidée en 1996 alors que François Fillon était ministre délégué à la Poste, aux Télécommunications et à l'Espace, et la vague de suicides qui a dévasté l'entreprise. Entre 2005 et 2009, 65 personnes s'étaient donné la mort dans un contexte de réorganisation de l'entreprise et de réduction du nombre de salariés, en grande majorité des fonctionnaires, après l'ouverture du marché à la concurrence. Ouverture dont François Fillon se félicite aujourd'hui.

Le scandale avait entraîné la démission en 2010 du PDG de France Télécom, Didier Lombard, aujourd'hui mis en examen pour harcèlement moral. Lors d'une réunion devant des cadres supérieurs en octobre 2006, il avait déclaré : "En 2007, je ferai les départs d'une façon ou d'une autre, par la fenêtre ou par la porte." En 2009, une salariée de France Télécom s'était défenestrée à Paris.

Quelques mois auparavant, un autre employé s'était donné la mort à son domicile, à Marseille, en laissant une lettre d'adieu : "Je me suicide à cause de mon travail à France Télécom."

Le 09/01/2017 avec 6Médias

Le Point