mardi 7 février 2017

25 ans du Traité de Maastricht, 25 ans de mensonges et d’illusions

Monot Bernard

Communiqué de Presse de Bernard Monot, Député français au Parlement Européen, Stratégiste économique du Front National du 07/02/2017

Le 7 février 1992, les représentants des 12 pays de la CEE signaient le traité de Maastricht, qui entrera en vigueur un an et demi plus tard.

Ce texte est le saut vers la monnaie unique et la perte de souveraineté monétaire des pays européens qui adopteront l’euro. Ce faisant, il préfigure l’austérité, en imposant des critères de convergence souvent irréalistes.

Le traité sera ratifié en France d’extrême justesse, au referendum de septembre 1992, par 51% des voix, après une campagne où le président Mitterrand n’hésita pas à jouer de la corde sensible en mettant en scène sa maladie.

A tous ceux qui doutent de la nécessité de sortir du carcan absurde de l’euro, je recommande la lecture des promesses qui étaient faites à l’époque par le parti socialiste, les centristes ou les ancêtres des Républicains qui soutenaient le projet.

L’union monétaire, c’était la garantie de plus de croissance, du plein d’emploi, de plus de prospérité, de moins d’inégalités. Bref, une ‘chance pour la France’. 25 ans plus tard, on voit le résultat : plus de chômage, la récession, et une paupérisation rampante qui touche sans cesse plus de Français.

Plus que jamais, il faut se rendre à l’évidence : l’Union européenne, pour mieux broyer les nations, a menti aux peuples et précipite leur perte. La seule solution est de récupérer notre souveraineté nationale, et en premier lieu notre souveraineté monétaire.

Front National