mardi 14 février 2017

La Commission européenne menace de punir les Etats qui refusent de se soumettre à l’invasion migratoire !

Steeve Briois Hénin

Communiqué de presse de Steeve Briois, Député européen, Maire d’Hénin-Beaumont et Vice-président du Front National du 14/02/2017

Face à l’invasion migratoire, de nombreux Etats membres de l’Union refusent de prendre en charge l’installation de migrants clandestins sur leur sol. C’est le cas de la Hongrie, de la Pologne, de la Slovaquie et de la République Tchèque qui à l’écoute de leur populations, refusent d’obéir aux oukases des technocrates de Bruxelles. Mais c’est aussi le cas des peuples d’Europe qui dans leur grande majorité, non seulement refusent d’accueillir des migrants clandestins mais pour d’autres, approuvent le décret de Donald Trump dont l’objet est d’interdire d’entrée sur le territoire national, des ressortissants de certains pays comme la Libye ou l’Irak.

Plutôt que de prendre en compte ce vent de révolte et de défiance, la Commission européenne continue de vouloir imposer à la schlague l’immigration massive. C’est le cas du vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans qui a évoqué les réticences au plan de relocalisation des migrants en déclarant à l’occasion d’une conférence de presse : « Nous pourrions avoir la possibilité d’ouvrir des procédures d’infractions ». Ces menaces insupportables sont totalement irresponsables à l’heure ou l’Europe est gravement menacée par des vagues d’immigration massive et son corollaire: l’infiltration de djihadistes revenus de Syrie ou d’Irak en vue de commettre des attentats terroristes contre les populations.

Le Front National exige que la Commission européenne cesse immédiatement de s’immiscer dans les affaires intérieures des Etats. L’accueil ou non de migrants clandestins relève de leur compétence régalienne et ne doit en aucun cas faire l’objet d’une quelconque procédure d’infraction. Enfin, face à la folie immigrationniste des technocrates de Bruxelles, il est temps de rétablir dans les plus brefs délais la souveraineté nationale de la France en suspendant l’application des accords de Schengen. Il en va de la sécurité de nos compatriotes, du respect de notre identité et de la pérennité de notre modèle social.

Front National