samedi 11 février 2017

La politique vaccinale de la France

Vaccin

Communiqué de presse du Front National du 11/02/2017

Enfin une décision qui stoppe la dérive inquiétante concernant les obligations de vaccinations en France. Le Conseil d’Etat, saisi par 2300 personnes, a indiqué clairement que les trois vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos et poliomyélite) seront désormais injectés sans autres vaccins associés.

En effet, depuis de nombreuses années la mode était aux vaccins polyvalents, associant jusqu’à six spécialités, pour des pathologies dont la gravité dans notre pays ne méritait pas obligatoirement une politique intrusive de la part des différents Ministres de la santé successifs. Cela n’aurait jamais dû être.

Le problème sérieux actuel est que les effets secondaires des associations aient motivé depuis 10 ans l’arrêt de ces vaccins simples et que la reprise de leur fabrication va être très compliquée.

Il est donc envisagé par les pouvoirs publics de rendre obligatoires toutes les autres vaccinations qui ne l’étaient pas encore : CQFD. Mais cela beaucoup de français ne sont pas prêts à l’accepter, tant que la transparence ne sera pas faite sur la composition des vaccins, et en particulier leurs adjuvants c’est-à-dire leur support.

Le Dr Joëlle Mélin ne peut qu’inciter les pouvoirs publics à aller encore beaucoup plus loin, et engager une évaluation sérieuse et indépendante de la balance bénéfices/risques d’une prévention vaccinale, sur toutes les maladies qui peuvent être prévenues par une vaccination.

Et cela afin de rassurer nos concitoyens qui en arrivent à refuser la vaccination en général, ce qui pose un réel problème, au moment de la résurgence de cas de poliomyélite, de tuberculose et de différentes pathologies que l’on croyait disparues.

Front National