vendredi 3 février 2017

L'attaque de militaires au Carrousel du Louvre "à caractère terroriste"




Un homme a tenté d'agresser avec une machette et peut-être une autre arme, un militaire de l'opération Sentinelle qui a riposté en ouvrant le feu, vendredi matin au Carrousel du Louvre à Paris. « L'agresseur a proféré des menaces, notamment Allah Akbar ! » a fait savoir le préfet de police de Paris, Michel Cadot. C'est « visiblement » une « attaque à caractère terroriste », a estimé le Premier ministre Bernard Cazeneuve. En déplacement en Bretagne, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian est immédiatement retourné à Paris.

L'incident est intervenu dans la galerie du Carrousel du Louvre, dans laquelle environ 250 personnes sont actuellement confinées et devaient être évacuées progressivement, a-t-on appris de source policière.

L'agresseur a été grièvement blessé par cinq balles, notamment au ventre. Il est conscient et a été pris en charge par les pompiers. Le militaire a été légèrement blessé au cuir chevelu. Après vérification des deux sacs que transportait l'individu, il a été constaté qu'il n'y avait « pas d'explosifs et pas de menace », a précisé le préfet Cadot. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance du chef de tentatives d'assassinats aggravées en relation avec une entreprise terroriste. Les investigations sont confiées à la section antiterroriste de la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris (SAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Auparavant, les alentours du musée du Louvre avaient été bloqués par de nombreux policiers vêtus de gilet pare-balles.

« Événement grave de sécurité publique en cours à Paris quartier du Louvre, priorité à l'intervention des forces de sécurité et de secours », avait tweeté le ministère de l'Intérieur, qui mettait par ailleurs en garde contre la diffusion de fausses informations.

Par Aziz Zemouri le 03/02/2017

Le Point