vendredi 24 février 2017

Légère hausse du chômage en janvier

Pôle Emploi

Après un mois de décembre décevant, le nombre d'inscrits en catégorie A - sans aucune activité- a de nouveau légèrement augmenté en janvier. Fin janvier 2017, en France métropolitaine, il s'établit à 3 724 000.

Même si la progression de janvier apparaît symbolique + 1500 inscrits , ces deux mois consécutifs de hausse viennent contredire la tendance à la baisse observée depuis le deuxième semestre 2016.

Malgré ces chiffres, la ministre du travail, Myriam El Khomri reste positive. «Après les bons résultats obtenus en matière de créations d'emploi et les perspectives positives de recrutements de cadres, nous constatons que l'évolution du nombre de demandeurs d'emploi reste favorable en tendance, notamment pour les jeunes et les demandeurs d'emploi de longue durée», a-t-elle avancé dans un communiqué. En 2016, dans le secteur marchand non agricole, les entreprises avaient créé 191.600 emplois de plus qu'elles n'en avaient détruits. Cette performance s'était traduite par une baisse de plus de 100.000 chômeurs en catégorie A sur l'année.

Sombre pronostic pour 2017

Cette belle dynamique serait-elle en train de s'inverser? C'est en tout cas ce qu'attend le gestionnaire de l'assurance chômage, l'Unédic. En septembre dernier, il tablait sur une baisse de 124.000 chômeurs en catégorie A en 2016, qui s'est avérée assez proche de la réalité. Ses pronostics pour 2017 étaient plus sombres: +79.000 nouveaux inscrits. La situation continuerait ensuite doucement de se dégrader, le nombre de chômeurs indemnisés augmentant de 13.000 en 2018, puis de 17.000 en 2019. Ces prévisions restent bien sûr très fragiles. Elles dépendent notamment de l'issue du scrutin présidentielle de mai et des politiques de l'emploi qui seront ensuite déployées. L'Union européenne table de son côté pour l'instant sur une modeste croissance française à 1,4% pour 2017.

Le Medef, de son côté, rappelle que «la baisse des charges pesant sur le travail ne peut suffire à elle seule à relancer une dynamique de création d'emplois pérenne». L'organisation patronale milite pour des réformes du marché du travail et de simplification des réglementations, qu'elle juge «indispensables».

Alors que l'heure de la sortie se rapproche, le bilan du quinquennat de Hollande en termes d'emploi reste particulièrement sombre. Depuis son élection, le pays compte 595.000 chômeurs en catégorie A supplémentaires et 1,2 millions en catégorie A, B et C, qui incluent également les personnes en activité réduite souhaitant travailler davantage.

Par Anne de Guigné le 24/02/2017

Le Figaro