samedi 11 février 2017

Musique et propagande

Imany Victoire 2017

Hier soir se tenait au Zénith de Paris la cérémonie des "Victoires de la Musique" retransmise sur France 2.

Si il y a pas grand chose à dire par rapport aux nominés et aux heureux gagnants, tout conforme à ce que j'attendais, c'est à dire une récompense pour la carrière d'un chanteur anti-système qui désormais est adoré et fêté par le système et une jeune femme française talentueuse et qui s'exprime en ...anglais, je suis abasourdi, pour ne pas dire plus, par "l'appel" d'une autre chanteuse française et qui , décidément c'est une tare de chanter dans notre langue ? utilise l'anglais...

Nadia Mladjao plus connue sous son nom de scène Imany a interrompu sa chanson "Don’t be shy" pour faire son "appel" en faveur de Théo Luhaka, le jeune homme violemment interpelé à Aulnay-sous-Bois et qui affirme un viol par les policiers -a ce sujet l'IGPN conclut que c'était un acte "involontaire" de l'agent

"C’est un privilège d’être ici et c’est un privilège qui va avec des responsabilités. On se doit d’être les voix de celles et ceux qui n’en ont pas. On se doit de ne pas prendre la démocratie pour acquise, on se doit, on se doit de demander des comptes à nos élites. On se doit de demander des comptes à la police. On se doit de demander la justice. On se doit de demander la justice pour Théo, la justice pour Adama, pour tous les autres dont on ne parlera pas, on se doit de demander la justice pour vous pour vous et moi" et, bien évidemment, lorsqu'il est question de cracher sur la police, sous les applaudissements fournis des spectateurs, bien souvent des bobos gauchistes qui voient de très loin la réalité du terrain.

Petit rappel : Adama Traoré, est décédé en juillet 2016 lors d'une arretation par la gendarmerie..." Loin d'être un "enfant de choeur" ce dernier venait juste de sortir de prison pour une affaire de recel de bien provenant d’un vol et pour usage de stupéfiant, et la famille Traoré à Beaumont-sur-Oise est connue défafavorablement. Mais, évidemment, ce n'est pas la version donnée par la plupart des médias.

Et que dire des propos d'un réalisateur de clips musicaux qui a lâché en direct "On n’est pas des bamboulas, on est tous des Théo, on croit en la justice" (en référence aux propos d'un responsable syndical de la police sur France 5)...

Encore une preuve que la réalité a du mal à atteindre les plateaux...de télévision.

GS