dimanche 26 février 2017

Nantes : des “individus cagoulés” s'en prennent aux militants FN

Nantes feu sur la route


La journée de samedi annonçait la couleur. Hier, des centaines de manifestants issus de mouvements d'extrême gauche s'en prenaient à des véhicules, au mobilier urbain et aux forces de l'ordre, blessant même onze policiers et gendarmes, selon le ministère de l'Intérieur. Ce dimanche 26 février, de nouveaux heurts ont éclaté alors même que des militants du Front National se rendaient à un meeting de Marine Le Pen.

“Ils ont commencé à taper sur le bus”

Comme le rapporte BFM TV, des bus de sympathisants FN ont été pris pour ciblesur la RN137, dans le sens Rennes-Nantes, à hauteur de Notre-Dame-des-Landes” et un départ de feu a même été signalé sur la route. La chaîne d'information a pu interroger la conductrice d'un des véhicules attaqués, laquelle rapportait “des ralentissements” 15 kilomètres avant d'arriver à Nantes, certainement causés par l'opération escargot des militants anti-FN.

Puis des gens ont surgi, ils nous ont stoppés, ils nous ont lancé de la peinture. Ils avaient des barres de fer, des barres en bois et ils ont commencé à taper sur le bus. Puis ils ont arraché les balais d'essuie-glace”, a-t-elle aussi précisé.

“Une centaine d'individus cagoulés”

Le journal local Presse Océan rapporte même que deux véhicules ont été pris d'assaut par “une centaine d'individus cagoulés”, ce que confirment les photos publiées sur Twitter par le secrétaire départemental du FN en Seine-Saint-Denis, Jordan Bardella.

Le 26/02/2017

Valeurs actuelles