jeudi 23 février 2017

Projet présidentiel 2017 : une France fière

Marine 2017 Convention thematique

DÉFENDRE L’UNITÉ DE LA FRANCE
ET SON IDENTITÉ NATIONALE

91 Défendre l’identité nationale, les valeurs et les traditions de la civilisation française. Inscrire dans la Constitution la défense et la promotion de notre patrimoine historique et culturel.

92 Ériger la citoyenneté française en privilège pour tous les Français par l’inscription dans la Constitution de la priorité nationale.

93 Pavoiser en permanence tous les bâtiments publics du drapeau français et en retirer le drapeau européen.

94 Revaloriser les pensions des anciens combattants en réallouant les crédits disponibles.

95 Promouvoir la laïcité et lutter contre le communautarisme. Inscrire dans la Constitution le principe : « La République ne reconnaît aucune communauté. » Rétablir la laïcité partout, l’étendre à l’ensemble de l’espace public et l’inscrire dans le Code du travail.

96 Défendre la langue française. Abroger notamment les dispositions de la loi Fioraso qui permettent de restreindre l’enseignement en français dans les universités.

97 Renforcer l’unité de la nation par la promotion du roman national et le refus des repentances d’État qui divisent.

98 Promouvoir l’assimilation républicaine, principe plus exigeant que celui d’intégration.

99 Rétablir l’égalité réelle et la méritocratie en refusant le principe de « discrimination positive ».

100 Défendre l’unité et l’intégrité du territoire français en réaffirmant le lien indissoluble entre la métropole et l’Outre-mer.

UNE FRANCE QUI TRANSMET ET SE TRANSMET

101 Assurer la transmission des connaissances par le renforcement des apprentissages fondamentaux (français, histoire, calcul). À l’école primaire, réserver la moitié du temps d’enseignement au français, à l’écrit comme à l’oral. Supprimer « l’enseignement des langues et cultures d’origine » (ELCO).

102 Faire de l’école un « asile inviolable où les querelles des hommes n’entrent pas » (Jean Zay), donc en y imposant non seulement la laïcité, mais également la neutralité et la sécurité.

103 Rétablir l’autorité et le respect du maître et instaurer le port d’un uniforme à l’école.

104 Revenir sur la réforme des rythmes scolaires.

105 Rétablir une véritable égalité des chances en retrouvant la voie de la méritocratie républicaine.

106 À l’université, passer d’une sélection par l’échec à une sélection au mérite. Refuser le tirage au sort comme moyen de sélection. Revaloriser les bourses au mérite. Défendre le modèle d’enseignement supérieur français, qui passe par la complémentarité de l’université et des grandes écoles.

107 Développer massivement l’alternance (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation) dans l’artisanat, le secteur public et privé et rendre la formation professionnelle plus efficace, moins opaque et moins coûteuse.

UNE FRANCE QUI CRÉE ET QUI RAYONNE

108 Renforcer le réseau des écoles et des lycées français dans le monde.

109 Développer le mécénat populaire par la création d’une plate-forme numérique dédiée.

110 Bâtir une loi de programmation du patrimoine pour permettre un meilleur soutien à l’entretien et à la préservation du patrimoine. Augmenter le budget alloué de 25 %.

111 Mettre un coup d’arrêt à la politique de vente à l’étranger et au privé de palais et bâtiments nationaux.

112 Lancer un grand plan national de création de filières (lycées, universités) des métiers d’art dans nos territoires et implanter un réseau de pépinières d’artistes sur tout le territoire. Restaurer une véritable éducation musicale généraliste dans les établissements scolaires.

113 Réformer le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel avec la création de trois collèges : l’un composé des représentants de l’État, le deuxième de professionnels, le troisième de représentants de la société civile (associations de consommateurs, de téléspectateurs, etc.).

114 Remettre en ordre le statut d’intermittent du spectacle par la création d’une carte professionnelle afin de préserver ce régime tout en opérant un meilleur contrôle des structures qui en abusent.

115 Supprimer Hadopi et ouvrir le chantier de la licence globale.

116 Créer un « contrat sportif de haut niveau » d’une durée de trois ans renouvelable permettant aux sportifs amateurs représentant la Nation dans les compétitions internationales de vivre dignement et de se consacrer entièrement à leur discipline.

117 Soutenir les petits clubs afin de permettre la présence d’un maximum de joueurs français dans les clubs professionnels et lutter contre la financiarisation du sport professionnel. Renforcer les actions contre la violence dans le sport amateur et imposer le respect strict de la laïcité et de la neutralité dans tous les clubs sportifs.

Marine 2017