lundi 20 mars 2017

Arcelor Mittal signe un prêt avec la BEI


Communiqué de Dominique Bilde, Député Français au Parlement Européen du 20/03/2017

Lundi 13 mars 2017, soit plus de trois ans après la fermeture des hauts-fourneaux, Arcelor-Mittal et la Banque européenne d’investissement (BEI) signaient un prêt de 350 millions d’euros « en soutien à l’investissement du groupe industriel ». Le tout accompagné de promesses qui n’engageront que ceux qui y croiront

Car, comme de bien entendu, ce financement sera théoriquement conditionné au respect d’un cahier des charges stipulant qu’Arcelor-Mittal devra justifier l’utilisation de ces fonds, et, produire, en 2020, un bilan chiffré prouvant que les objectifs fixés ont été atteints (nombre de brevets, maintien des emplois sur les sept sites européens du groupe).

Arcelor-Mittal n’est pas une entreprise philanthropique européenne. Ce géant indien cherche, avant tout, à maximiser ses immenses profits. Son chiffre d’affaire était de 53 milliards d’euros pour l’année 2016. Excusez du peu. Je crois que nous lui avons déjà beaucoup donné, malgré les fermetures de sites qui ont mis de nombreux Lorrains au chômage. Quant à la Banque européenne d’investissement, on peut se demander quelles sont les raisons qui la poussent à financer un groupe aussi important ; lequel n’a nul besoin d’un prêt européen, auquel la France contribue pour environ 16,11 %.

Front National