mardi 21 mars 2017

Et maintenant, les psychanalystes contre Marine Le Pen !

Freud Sigmund


Par Caroline Artus *le 21/03/2017

Il ne manquait plus qu’eux ! Se joignant à la meute bêlante du Système – en gros, tous les gagnants de la mondialisation – qui a mis en branle à la puissance 10 l’entreprise de démolition massive visant à empêcher l’élection de la candidate Front National, entrent en scène des psychanalystes qui « chaque jour [entendent] des voix que cette réalité effraie, angoisse, indigne, révolte ». Sachez-le : quiconque votera Marine Le Pen est, en réalité, tenté par une nouvelle « collaboration » à l’instar de « l’occupation nazie ».

Au fond, rien d’étonnant à semblables élucubrations. Parce que, sur le fond, tout rapproche l’idéologie mondialo-immigrationniste du dogme psychanalytique. Aucun des deux ne souffre la moindre contradiction. Émettre des critiques ou simplement des réserves vous taxe, pour l’un « d’antisémitisme masqué » – ce qui est arrivé à Jacques Bénesteau après la parution de Mensonges freudiens -, pour l’autre de racisme. Pour l’un, douter des pouvoirs de l’inconscient prouverait qu’il existe, pour l’autre, c’est le fait de parler des problèmes engendrés par l’immigration incontrôlée qui les crée, clamait Clémentine Autain.

Les deux relèvent de la tautologie.

Alors, aujourd’hui, des psychanalystes, sentant sans doute les mannes financières à venir provoquées par l’éclatement des repères sexuels et même des repères tout court, changent leur fusil d’épaule. Après avoir prôné l’identification des petites filles et des petits garçons aux figures maternelles et paternelles, les voilà à défendre la théorie du genre. D’ailleurs, il paraît que Freud avait vu venir la chose ! Après avoir décrit l’inconscient familial comme un monstre tapi en chacun de nous qui se transmettrait de génération en génération, voilà qu’ils affirment que « le Front dit national réduit la nationalité aux ancêtres ». Mieux : dans leur appel, ils précisent que la nationalité est « un choix de tous les jours » et que le Front National en fait un « héritage archaïque »

Ils se sont empressés de la signer, cette pétition : Yann Moix, Gérard Miller, Léa Seydoux pour les plus connus, auxquels s’ajoutent une kyrielle d’illustres inconnus : poètes, artistes, réalisateurs, historiens, maîtres de conférence en esthétique bref, que des vraies gens se colletant avec la vraie v/ie!

En fait, ils ont peur, ces psychanalystes ! Peur que Marine Le Pen Présidente supprime « l’État de droit, les libertés publiques, la liberté d’opinion et la liberté de la presse » (défense de rire). Surtout, s’ils « sortent de leur réserve » maintenant, c’est qu’il en va de « la possibilité même de leur exercice professionnel ». Ah bon ? On comprend mieux la pétition…

Ah, ces chers psychanalystes : leur sens de la mesure, de la nuance, leur subtilité, leur immense culture, leur merveilleuse humanité, surtout quand, durant des décennies, ils ont attribué les causes de l’autisme à des mères « frigidaires ».

Ou l’inverse, d’ailleurs…

Mais, bien sûr, ces grands humanistes soutenus par notre non moins grand humaniste BHL appellent à voter « contre les partisans de la haine »… Avec de tels ennemis, Marine Le Pen peut dormir sur ses deux oreilles !

* L'auteur ou les auteurs du présent article ne sont en rien membres du FN, du RBM ou d'un mouvement de cette famille politique -à la connaissance du BYR- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici.