lundi 27 mars 2017

Le vin français menacé par Bruxelles

Flamme large

Communiqué de Presse du Front National du 27/03/2017

Samedi dernier, des milliers de vignerons ont manifesté à Narbonne dans l’indifférence des médias pour dénoncer les ravages de la politique de l’Union européenne qui les expose à une concurrence internationale déloyale, essentiellement intra-européenne, et participe à la tromperie des consommateurs.

En effet, non seulement les viticulteurs français doivent subir la concurrence de certains vins espagnols et italiens bas de gamme, soumis à des normes environnementales beaucoup moins exigeantes que les nôtres et produits grâce à une main d’œuvre peu chère, mais de surcroît ces vins importés sont vendus dans nos propres supermarchés sous les apparences de vins français.

Ainsi dans le Gard, par exemple, 25% de la production de vin ne parvient plus à s’écouler, avec les conséquences que l’on sait sur les prix et donc sur la rentabilité des exploitations viticoles.

Cette situation est évidemment intolérable. Le vin n’est pas seulement une force pour l’économie française, c’est aussi une part de notre patrimoine gastronomique et culturel

Pour cette double raison, il est impératif de protéger nos vignerons et de rétablir les conditions d’un commerce loyal.

Là encore, la nécessité de remettre en cause l’Union européenne apparaît. L’étiquetage ne doit plus laisser aucun doute quant à l’origine des produits et les importations en provenance de pays qui ne respectent pas les mêmes normes sociales et environnementales doivent pouvoir être compensées par des droits de douane ciblés et modulés.

Front National