dimanche 26 mars 2017

Lille : Martine Aubry dépassée par les trafics de drogue

Aubry

Ce vendredi 24 mars, trois personnes ont été blessées par balles dans le sud de Lille dans un règlement de comptes. Selon la mairie de la ville, il s'agit de la quatrième affaire d'agressions par armes à feu en moins d'un mois sur fond de trafics de stupéfiants”. Probablement à bout, la maire PS de Lille, Martine Aubry appelle à l'aide le Premier ministre Bernard Cazeneuve ce samedi 25 mars.

Une plaque tournante du trafic d'héroïne en France

Dans cette lettre rendue publique, Martine Aubry relate à Bernard Cazeneuve la situation d'insécurité à Lille. Elle lui rappelle aussi qu'en septembre 2015, alors qu'il était ministre de l'Intérieur, il avait annoncé l'affection de deux compagnies de CRS pour la métropole lilloise. Ces dernières ont dû finalement quitter les lieux en raison de l'attentat du 13 novembre, puis du démantèlement de la “Jungle” de Calais.

Les conséquences de ce retrait n'ont pas manqué de se faire sentir rapidement : les réseaux se sont réactivés immédiatement et les trafiquants ont aussitôt réoccupé le terrain, indique la maire de Lille. Depuis lors, la situation se dégrade peu à peu, déplore-t-elle, demandant ainsi le retour de ces compagnies dans sa métropole. Pour elle, la présence de policiers sur le terrain est le plus sûr moyen d’endiguer le développement” des trafics. À cause notamment de sa proximité avec la Belgique et les Pays-Bas, Lille est considérée par les services de police comme une plaque tournante du trafic d'héroïne en France.  

Le 26/03/2017

Valeurs actuelles