mercredi 8 mars 2017

Marine Le Pen "pas inquiète" devant la progression de Macron dans les sondages

Marine Besançon

Lors de sa visite à la chocolaterie "Le Criollo" ce mercredi 8 mars 2017 dans le Grand Besançon, la candidate à la présidentielle a déclaré  ne pas être inquiète devant la hausse d'Emmanuel Macron dans les derniers sondages.

Marine Le Pen compte sur les "millions de Français qui n'ont pas fait de choix". "Non, ça ne m'inquiète pas particulièrement", a répondu la présidente du FN, interrogée sur la montée de l'ex-ministre de l'Économie dans les enquêtes d'opinions.

Le dernier sondage Elabe diffusé mardi lui attribue 26% des intentions de vote (-1%) contre 25,5% à Emmanuel Macron (+1,5%).Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait avec 60% d'intentions de vote face à Marine Le Pen, créditée de 40%, selon ce même sondage. 20% des personnes interrogées ne se prononcent pas. 

Selon elle, les sondages montrent une dynamique "extrêmement solide" qui "porte" sa candidature. "Je fais campagne. Il faut encore convaincre, il y a encore des millions de Français qui n'ont pas fait de choix", a-t-elle dit. La candidate frontiste a regretté que les ennuis judiciaires de François Fillon aient éclipsé le débat sur "le fond" et sur "ce qu'attendent les Français". "On n'arrivait plus à parler d'autre chose que de cette affaire-là.", dit-elle.

"De la vieille politique..."

Marine Le Pen a par ailleurs jugé que la multiplication des ralliements à Emmanuel Macron et à François Fillon "ressemble à de la vieille politique" et "donne une image assez déplorable" de la politique. "Entre Macron qui fait la voiture-balai du système et qui récupère Robert Hue, Delanoë, Kouchner, et Fillon qui, en réalité, est en négociation avec ses soi-disant alliés, on se dit +mais est-ce que ces gens ont vraiment une conviction profonde ?", a-t-elle demandé. "Bayrou est un peu le symbole de ça: il est allé rejoindre Macron contre 96 circonscriptions, probablement parce que Fillon ne lui en proposait que 80", dit Mme Le Pen.

Le 08/03/2017

Ma commune info Besançon