dimanche 26 mars 2017

Tout Macron en deux mesures

Macron clown

Le candidat le mieux placé pour réussir la grande synthèse, tant rêvée depuis si longtemps par nos « élites », de la gauche d’affaires et de la droite d’argent – vous aurez reconnu naturellement le vrai dauphin de François Hollande, Emmanuel Macron –  ce candidat donc vient de dévoiler une mesure qui en dit long sur sa proximité avec les Français « de base » : augmenter le prix actuel du paquet de cigarettes de 40% pour que soit atteinte la barre psychologique et dissuasive des 10 euros.

Taxons le tabagisme, exonérons l’affairisme !

Rappelons que le prix de ce paquet a déjà augmenté de façon exponentielle ces dernières années, de l’équivalent de 1,5 euro en 1990 à 7 euros actuellement. Pour Emmanuel Macron ce n’était manifestement pas encore assez, et c’est plein d’une ardeur « écolo-sanito-citoyenne » qu’il veut priver les consommateurs de leur tabac quotidien. Nous reconnaissons ignorer si M. Macron est fumeur ou non, mais si oui, on peut penser que la barre des 10 euros le paquet n’aura pas d’effet dissuasif pour lui. Clairement, cette mesure pénalise les plus modestes, sous prétexte de lutter contre le cancer. On peut même dire qu’elle participe de cette mentalité – aujourd’hui dominante – de culpabilisation et d’infantilisation des Françaises et des Français, traités, dans tous les domaines, comme des enfants incultes et désobéissants, dont on doit faire le bonheur malgré eux.

Dans le même tempset le même programme – le candidat préféré du Medef, des grands patrons de gauche et des médias que ceux-ci possèdent clame haut et fort son intention de supprimer – ô symbole – l’ISF pour lui substituer un « impôt sur la fortune immobilière » : clairement là encore, on taxe la propriété des familles françaises dans ce qu’elle a de plus traditionnel et patrimonial, mais on épargne les fruits abondants – pour certains – des revenus financiers et boursiers, de « stock options » en « parachutes dorés », sans oublier bien sûr les salaires « de base » parfois vertigineux, souvent très confortables, de toute une classe de « super-décideurs ».

Nous ne prétendons évidemment pas ramener l’ensemble du programme d’Emmanuel Macron à ces deux propositions. Mais enfin l’opposition de celles-ci est « parlante »…

Encore une fois, dis-moi qui tu lèses et qui tu épargnes, et je te dirai quel candidat tu es…

Par epolitic le 24/03/2017

FN législatives 2017