lundi 3 avril 2017

Ce que l'on sait de l'explosion dans le métro à Saint-Pétersbourg

Saint-Petersbourg Métro

Une explosion s’est produite lundi après-midi dans le métro de Saint-Pétersbourg (Russie), où au moins dix personnes ont été tuées et trente-sept blessées. Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte pour acte terroriste, la déflagration s’est produite dans un wagon entre deux stations du centre-ville.

Une rame de métro touchée

Ce lundi à 14h40 (13h40 en France), une rame de métro est soufflée par une explosion entre les stations «Institut Technologique» et «Place Sennaya». L'explosion a fait une dizaine de morts, selon un bilan établi par la ministre de la Santé Veronika Skvortsova. Sept personnes ont péri sur le lieu de l'explosion, une pendant le transport par ambulance et deux à l'hôpital. La ministre recense également 37 blessés dont six grièvement. Une adolescente de 15 ans a été hospitalisée avec un traumatisme crânien.

Les images diffusées sur les réseaux sociaux et aux télévisions russes montrent une rame de métro soufflée par une explosion, de nombreux voyageurs tentant de sortir des victimes des décombres. Le conducteur du métro n'a arrêté la rame qu'à la station suivante «ce qui a permis de procéder sans attendre à l'évacuation et à l'aide des victimes», explique le Comité d'enquête.

Un autre engin explosif désamorcé

«J'ai vu les gens sortir, ils étaient comme sourds, beaucoup se tenaient la tête», a raconté un témoin présent à l'extérieur de la station. Les voyageurs sont tous sortis à la station Institut technologique, détaille le témoin. «Là, on a vu que le train voisin était touché, la fenêtre cassée, il n'y avait plus de lumière et du sang partout.» Toutes les stations ont été rapidement fermées après l’explosion.

Un autre engin explosif a été désamorcé à temps dans la station de métro «Place Vosstaniïa», sur la principale artère de la ville, la perspective Nevski et en face de la gare desservant Moscou. Selon les services secrets du FSB, l'engin explosif a été découvert à 15h00.

Enquête ouverte pour acte terroriste

Une enquête a été ouverte en fin d'après-midi par les autorités pour «acte terroriste», précisant toutefois qu'il étudierait «toutes les autres hypothèses possibles». Le président russe a affiché la même prudence. «Nous étudions toujours toutes les éventualités: accidentelle, criminelle et avant tout une action à caractère terroriste», a-t-il déclaré très rapidement après le drame, en marge d'une rencontre avec des journalistes russes et le président biélorusse Alexandre Loukachenko près de Saint-Pétersbourg.

«Malheureusement, nous avons à commencer notre rencontre avec cet événement tragique», a-t-il déploré durant cette intervention télévisée. Le gouverneur de Saint-Pétersbourg a quant à lui annoncé trois jours de deuil dans la ville à partir de mardi.

A l'échelle nationale, les services antiterrroristes ont annoncé avoir renforcé les mesures de sécurité notamment dans les transports. L'agence chargée du transport aérien a ordonné aux aéroports et compagnies aériennes de tout le pays d'appliquer des mesures supplémentaires. Par ailleurs, un numéro d'urgence pour les Français de Saint-Pétersbourg a été lancé par le consulat : +79219397042

Le 03/04/2017

Le Parisien