jeudi 20 avril 2017

Dioxyde de titane : protégeons nos enfants !

D'Ornano

Communiqué de presse de Mireille d’Ornano, cosigné par Jean-François Jalkh et Sylvie Goddyn, Député français au Parlement européen du 20/04/2017

En septembre 2016, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) concluait que les expositions actuelles des consommateurs à l’additif E171 n’étaient « pas de nature à entraîner un risque sanitaire ».

Pourtant, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) préconise désormais la poursuite des études pour confirmer ou non le caractère cancérigène, pour l’homme, de l’additif alimentaire E 271, composé de nanoparticules de dioxyde de titane. Elle s’appuie sur une étude de l’Institut national de la recherche agronomique qui démontre la formation de lésions colorectales chez les rats soumis à une alimentation fortement supplémentée en E171.

Ces inquiétudes s’ajoutent au fait que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) avait déjà classé en 2006 le dioxyde de titane comme cancérigène « probable » par inhalation.

Depuis 2014, les députés du Front national au Parlement européen n’ont eu de cesse d’insister sur la nécessité d’une application stricte du principe de précaution vis-à-vis de cet additif présent dans les bonbons que consomment les enfants.

Leur santé vaut plus que les intérêts des lobbies !

Front National