lundi 10 avril 2017

Etrange question

Presse mag 1

Non content de surfer sur une polémique qui n'a franchement pas lieu d'être sur la position de savoir si notre pays est responsable du drame du Vel d'Hiv en 1942, l'hebdomadaire L'Express (qui appartient au patron de SFR Patrick Drahi) pose une question plutôt saugrenue et étonnante à un avocat pénaliste au barreau de Paris.

"Marine Le Pen peut-elle être condamnée pour les propos tenus dimanche 9 avril ?"

Réponse négative de l'avocat :"Il s'agit d'un avis exprimé par un responsable politique français qui ne conteste pas l'événement en lui-même mais émet une opinion. Le débat porte sur la responsabilité des actes entre le gouvernement de Vichy et la France".

Heureusement encore !

La position tenue par Marine ce dimanche n'est pas différente de celle que tenaient en leur temps les présidents Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, et François Mitterrand. Comme l'écrit la présidente du FN dans son communiqué de ce jour, "cette position fait suite à l’ordonnance du 9 août 1944 qui a frappé d’inexistence juridique le régime de Vichy, régime collaborateur et illégal."

(https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006071212)

Tout semble être bon pour discréditer celle qui demeure la seule à présenter aux Français un réel programme de rupture avec la politique de l'UMPS et ce dans l'ensemble des sujets qui préoccupent en premier lieu nos compatriotes.

GS