vendredi 28 avril 2017

FNSEA : "faire le choix de l'Europe" ou choisir la France ?

Marine et David Rachline Fréjus 180916

Communiqué de presse de David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus, directeur de campagne de Marine Le Pen du 28/04/2017

Après avoir réuni son bureau politique, la FNSEA, par la voix de sa présidente Christiane Lambert, appelle ses adhérents à « faire le choix de l’Europe » dans un entretien au quotidien Ouest France.

Si, comme le rappelle la présidente de la FNSEA, le syndicat se veut apolitique, cette déclaration est en réalité un appel très clair à voter pour Emmanuel Macron. Ce que confirme d’ailleurs sans hésiter le journaliste de Ouest France qui le présente ainsi : « une façon d’appeler, sans les nommer, à voter pour Emmanuel Macron et à rejeter la candidature de Marine Le Pen. » Et de conclure l’article en expliquant que cette position rejoint celle du Commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan.

Avec Emmanuel Macron, « faire le choix de l’Europe », c’est faire le choix du CETA contre lequel les éleveurs de la filière bovin viande se sont battus durant 3 ans en dénonçant un accord qui va les faire disparaître.
Avec Emmanuel Macron, « faire le choix de l’Europe », c’est apporter son soutien au commissaire européen Phil Hogan qui, en niant durant deux ans la réalité de la crise agricole a condamné des milliers d’exploitations à la faillite.

Avec Emmanuel Macron, « faire le choix de l’Europe », c’est apporter son soutien à la directive détachement des travailleurs dont l’Allemagne et l’Espagne usent et abusent au détriment de nos producteurs.

Avec Emmanuel Macron, « faire le choix de l’Europe », c’est accepter les politiques de libre-échange qui promettent toujours plus de débouchés à l’export pour nos agriculteurs, mais en réalité ne cessent de dégrader notre balance commerciale depuis trente ans.

Avec Emmanuel Macron, « faire le choix de l’Europe », c’est faire le choix d’une PAC qui expose toujours plus et protège toujours moins, dont les mécanismes de crise sont défaillants et dont les contraintes et les lourdeurs administratives sont toujours plus démentes, le tout avec l’argent des contribuables français.

Avec Emmanuel Macron, « faire le choix de l’Europe », c’est s’en remettre à la fiction éculée d’une « Europe qui protège » en feignant de croire que les technocrates qui détruisent notre agriculture sont les plus aptes à la sauver.

Avec Emmanuel Macron, « faire le choix de l’Europe », c’est renforcer encore l’emprise des multinationales et des financiers sur notre agriculture et accélérer l’avènement d’une agriculture qui, à moyen terme, se passera d’agriculteurs.

Nous sommes fiers de combattre ce projet, comme nous sommes fiers de la confiance que nous ont accordée près de la moitié des agriculteurs français lors du premier tour de l’élection présidentielle.

Nous invitons tous ceux qui souhaitent dépasser les caricatures qui sont faites de notre programme agricole à visionner l’intervention de notre candidate lors des assises de la FNSEA à Brest et à juger ainsi par eux-mêmes des valeurs humanistes, chères à Mme Christiane Lambert, que porte notre projet.

Front National