dimanche 16 avril 2017

Les musulmans en campagne contre le FN

Amar Lasfar

Réunis ce week-end en congrès annuel au Bourget, les «Musulmans de France», nouveau nom depuis le 15 avril de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), ont appelé à voter contre le Front National, à travers leur président, Amar Lasfar. «Nous le disons sans réserve: préservons la France, notre pays, de la menace de l'extrême droite, a-t-il martelé. Et je ne dis pas cela parce que son parti politique réclame notre dissolution tous les quatre matins, non. C'est bien parce que les idées racistes, antisémites et xénophobes sont un péril pour notre pays, péril moral et institutionnel.»

«Au sein du cadre républicain»

Avec 1600 membres actifs, les «Musulmans de France», cette ex-UOIF proche des Frères musulmans mais qui le récuse formellement, réunissent chaque année près de 150.000 personnes au Bourget. Amar Lasfar a expliqué comment ce mouvement «a évolué idéologiquement et structurellement» pour démontrer qu'«être musulman et français était parfaitement compatible».

Une «charte» a même été présentée pour accompagner le changement de nom. «Musulmans de France est contre un communautariste qui revendiquerait, pour les musulmans de France, un quelconque privilège aux dépens de l'intérêt de la nation, à laquelle notre communauté musulmane spirituelle demeure intégrée et fidèle, a résumé Amar Lasfar. Notre Constitution est la Constitution française et notre droit est le droit français. C'est au sein de ce cadre républicain que nous entendons interpréter et pratiquer notre religion, pour ceux qui ont fait le choix de pratiquer

Assurant «prévenir la radicalisation» par un fort investissement dans l'éducation, Amar Lasfar a tancé les musulmans auteurs d'attentats: «Non, vous ne nous désunirez pas! Les crimes que vous commettez sont haïs de Dieu. Non, vous ne représentez ni l'islam ni les musulmans, vous êtes juste des meurtriers!»

Par Delphine de Mallevoüe le 16/04/2017

Le Figaro