mercredi 5 avril 2017

Par crainte du «nationalisme», le CSA ne veut plus de drapeaux tricolores dans les clips de campagne

CSA

La campagne officielle, qui débute le 10 avril, c'est aussi le retour des traditionnels clips de campagne à la télévision. Et pour le millésime présidentiel, le CSA ne veut pas du drapeau national, pourtant symbole de la France.

Comme au début de chaque campagne présidentielle, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a fourni aux 11 candidats les règles très strictes encadrant la réalisation des spots télé, que France Télévisions a pour obligation de diffuser sur ses antennes. Ces règles interdisent désormais «de faire apparaître tout emblème national ou européen» et d'utiliser La Marseillaise en illustration sonore, selon L'Opinion, afin qu'aucun candidat ne mise «sur un nationalisme délirant», selon une source citée par le quotidien.

Cette interdiction de diffuser l'hymne national ou des drapeaux dans les clips de campagne n'est pourtant pas nouvelle, mais était jusqu'alors tolérée par le CSA. Cette année, l'organisme a décider d'appliquer les textes à la lettre.

Le CSA veut ainsi éviter que certains symboles soient «maltraités ou utilisés de manière négative».

Les clips de campagnes, bien que déjà jugés ringards en 2012, entre autres par le défunt France Soir, font partie du folklore.

Bien que cette tradition ait perdu de son importance avec l'essor de la communication politique sur les réseaux sociaux, les candidats ne sauraient se priver d'un dispositif qui touchait encore près de la moitié de la population à travers la télévision.

Aussi, malgré la montée en puissance des réseaux sociaux dans la communication politique, les candidats ne sauraient se priver de ce dispositif, financé pour moitié par la télévision d'Etat, laquelle fournit moyens et équipes de tournage.

Le 05/04/2017

RT France