dimanche 23 avril 2017

Présidentielle : quatre bureaux de vote brièvement évacués à Besançon et Saint-Omer

Besançon Mairie

Une élection présidentielle sous haute surveillance. Quatre bureaux de vote ont été évacués par précaution à Besançon (Doubs) et Saint-Omer (Pas-de-Calais), dimanche 23 avril dans la matinée. Au total, plus de 50 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour tenter de sécuriser les 67 000 bureaux de vote répartis sur tout le territoire.

Une carabine retrouvée à Besançon

A Besançon, un véhicule stationné près de l'entrée de deux bureaux de vote a été repéré vers 9h30 dimanche, moteur tournant, alors que deux hommes prenaient la fuite, a expliqué le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) du Doubs, Benoît Desferet. Une carabine, visible de l'extérieur, se trouvait dans cette voiture qui s'est avérée volée.

Par mesure de précaution, les démineurs de Colmar ont été appelés et les deux bureaux de vote évacués et fermés pendant "environ 1h15", a précisé Benoît Desferet"La situation est complètement rétablie, les bureaux de vote sont rouverts, on peut voter en toute sécurité", a expliqué le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret (PS) à France 3 Bourgogne Franche-Comté.

Une voiture suspecte à Saint-Omer

A Saint-Omer, deux bureaux de vote ont aussi été évacués en raison de la présence d'une voiture jugée suspecte, immatriculée aux Pays-Bas, aux abords des bureaux, explique France 3 Hauts-de-France. Ses portes et fenêtres étaient ouvertes mais pas le coffre, selon le maire de Saint-Omer François Decoster. D'où l'inquiétude et le signalement fait par la mairie de Saint-Omer, conformément à la circulaire émise par le ministère de l'Intérieur.

Par précaution, les démineurs ont fait exploser un objet trouvé dans la coffre. Les bureaux de vote ont pu rouvrir normalement en fin de matinée.

Le 23/04/2017

France 3 Franche-Comté