jeudi 13 avril 2017

Un imam de la mosquée de Torcy, également prof de maths, suspendu par l'Education nationale

Torcy mosquée


Deux jours après que la mosquée de Torcy (Seine-et-Marne), dans laquelle il officiait, a été fermée en raison de prêches "légitimant le jihad armé", un imam a été suspendu de son poste de professeur de mathématiques, a annoncé le ministère de l'Education nationale, jeudi 13 avril, confirmant une information de RTL.

Selon l'arrêté de fermeture de la préfecture, cet enseignant du lycée Jean-Moulin de Torcy "était soupçonné de faire du prosélytisme dans les établissements scolaires", d'où sa suspension par le rectorat de Créteil "en attendant une commission disciplinaire", a précisé le ministère à l'AFP.

"C'est inadmissible", s'indigne l'imam

D'après l'arrêté, cité par RTL, ce professeur aurait "cherché à avoir une influence en tentant de s'imposer comme leur interlocuteur exclusif et de s'immiscer dans leur vie privée ; que de fait, cette influence a été relevée par ses différents chefs d’établissement qui la lui ont reprochée ; que de même, il a refusé d’organiser un temps d’échanges relatifs aux attentats de novembre 2015, en dépit de la demande de ses élèves de seconde".

Des accusations réfutées par l'intéressé"C'est inadmissible et je ne pense pas qu'ils trouveront des arguments pour corroborer cette décision. Qui ai-je converti ? Je me suis immiscé dans la vie de qui ? J'enseigne les maths et non la religion, les mathématiques n'ont pas de religion", a indiqué l'imam et enseignant à franceinfo

Reste que, selon l'organisation de parents d'élèves FCPE de Seine-et-Marne, ce professeur de maths a fait parler de lui à plusieurs reprises. "C'est un sujet qui est connu depuis un bon moment", a ainsi indiqué son président Mehdi Azzam, à franceinfo. "Les parents s'étaient interrogés par rapport à certaines réflexions qu'il avait tenues en marge du cours et qui ne semblaient pas avoir beaucoup de rapport avec les mathématiques, et qui pouvaient choquer certaines familles, notamment la remise en cause de l'Occident et de ses valeurs, de sa décadence."

L'imam veut attaquer l'arrêté de fermeture de la mosquée

Devant la caméra de France 2, l'imam avait déjà nié tout prosélytisme radical, après la décision de fermeture de la mosquée : "Moi je parle d’un islam simple, je parle à des gens simples, mon discours n’a jamais changé, j’ai une explication basique de l’islam, j’incite les gens à aller à l’école, à profiter de l’école publique…" Contacté par franceinfo, il a d'ailleurs annoncé son intention d'"attaquer" l'arrêté qui a donné l'ordre de fermer la mosquée

La mosquée de Torcy, fréquentée par des membres d'une cellule jihadiste démantelée en 2012 et bientôt jugés, "était devenue un lieu où étaient prônées une idéologie radicale ainsi que des incitations au jihad", avait indiqué, mardi, le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl, dans un communiqué. Les "messages" qui y étaient diffusés étaient"susceptibles de constituer le terreau d'atteintes à la sécurité et à l'ordre public".

Le 13/04/2017

Franceinfos