vendredi 5 mai 2017

Dernière ligne droite

Bulletin Marine 2017

La presse dans son ensemble n'a pas du regarder le même débat que moi le 3 mai dernier...

Effectivement, l'ensemble des supports médiatiques qui existe dans notre pays et ailleurs cognent comme des joueurs de base-ball sur notre candidate, son mouvement et donc ses électeurs au motif que cette dernière à oser mener une attaque franche et sans répis face à un adversaire qui n'aura  pas hésité,  à commettre des amalgames plutôt limites, deux exemples -et il n'en manquent vraiment pas !- : la visite du candidat caché du PS au village martyr d'Oradour-sur-Glane dans le département de la Haute-Vienne, la semaine dernière ou encore celle qu'il a effectué il y a quelques jours au Mémorial de la Shoah. Il est bien évident alors que la cible visée se nommait Marine Le Pen.

Le massacre a été commis en juin 1944 par des membres de la  SS-Panzer-Division Das Reich... Qu'est-ce à voir avec la candidate patriote ? Où est le rapport avec nous autres, militants d'un parti politique reconnu et arrivé en seconde position lors du 1er tour de l'élection présidentielle il y a quinze jours ? Sont-ce des militants du parti de Marine Le Pen qui ont massacrés les juifs durant la Seconde Guerre Mondiale ? 

Non, bien sûr.

Max Savignon -qui n'est pas membre du FN- écrivait dernièrement au sujet de l'amalgame que nous connaissons bien : "cela semble être une insulte à l’intelligence et pourtant, chez une bonne majorité d’entre nous, cela va réveiller un réflexe intégré par des décennies de propagande, et dans l’isoloir ils n’auront pas le courage citoyen de mettre le bulletin Marine dans l’enveloppe."

Le candidat Macron et ses équipes n'ont certainement pas appréciés être mis face à la réalité et ses alliés, les médias dans leur ensemble, ont donc décidés de jouer le tout pour le tout, en lançant l'idée que "face aux années sombres , que le vainqueur toute catégorie ne peut être que "l'humaniste" d'En Marche.

On a compris la manoeuvre.

Hélas, il est de constater que tout le monde dans notre camp n'a pas fait de même (il suffit de lire certaines opinions pour s'en aperçevoir) et en cela les équipes UMPS peuvent se frotter les mains.

Toutefois, l'élection, ce ne sont pas les médias qui la font encore et heureusement !

Comme l'écrit Marion Maréchal-Le Pen sur le site du FN84 mais que nous pouvons sans problème adapter à tous les départements de notre beau pays :
 
"La victoire ne s’emporte pas à Paris, dans les médias. La victoire s’emporte ici, sur le terrain. Chez vous, autour de vous. Chez nous. En Vaucluse !

Si chaque Français, convaincu de la justesse du combat de Marine, raisonne et agit ainsi, partout en France comme ici en Vaucluse, alors dimanche soir, une nouvelle et belle page de notre Histoire s’ouvrira pour la France."

GS