lundi 8 mai 2017

La réaction exclusive de Marion Maréchal-Le Pen

Marion BFM-TV mars 2016

Votre sentiment ce soir ?

Il y une part de déception, puisque la majorité des Français ont choisi, par dépit pour nombre d’entre eux, la continuité. Nous n’avons pas réussi à imposer l’idée que cette élection était un référendum : pour ou contre la France, pour ou contre une immigration massive, pour ou contre l’insécurité généralisée, pour ou contre la liberté souveraine de la France, pour ou contre l’Union européenne telle que nous la connaissons. Il faudra donc se remettre en question, sans négliger tout de même le record de l’abstention : elle n’avait jamais été aussi élevée à une élection présidentielle depuis 1969, ce qui en dit long sur Emmanuel Macron, qui est le syndic de la faillite de la France.

Il y a ce soir, aussi, une part de satisfaction : plus de 10 millions d’électeurs, c’est une bonne base pour aborder les législatives. Avec Marine, le Front National est la plus légitime opposition à Macron, car je ne vois pas comment Les Républicains pourraient se positionner comme opposition alors même qu’ils ont contribué à son élection. Par ailleurs, l’entre-deux-tours a montré que l’image du FN évolue : on a fracassé le Front républicain et le peu qui en reste est loin d’être homogène, l’alliance avec Nicolas Dupont-Aignan est porteuse d’espérance. Marine Le Pen a annoncé ce soir une transformation profonde de notre mouvement à venir dans les prochains mois. Je ne peux vous en dire plus pour l’instant, mais je pense que le congrès du parti qui aura lieu en 2018 tiendra compte des leçons négatives et positives de ces élections présidentielles.
Propos recueillis par Samuel Martin le 07/05/2017

Présent