mercredi 24 mai 2017

Législatives: Même sans Marion Maréchal-Le Pen, le FN grand favori dans le Vaucluse

Bollène Vaucluse

C’est l’un des seuls départements français à avoir élu une députée Front National. Dans le Vaucluse, où le parti frontiste ne cesse de progresser, les législatives peuvent constituer un vivier de députés pour le FN.

Le FN en tête…

Au premier tour de la dernière élection présidentielle, Marine Le Pen arrive en tête dans quatre circonscriptions, sur les cinq que compte le département duVaucluse. Dans le département, la candidate du Front National gagne trois points par rapport en 2012, devançant largement pour ces élections Les Républicains. En 2012, le département était l’un des seuls à élire une frontiste aux législatives, et les derniers résultats à la présidentielle laissent beaucoup d’espoir aux candidats du FN  quant à une éventuelle victoire.

…mais affaibli sans Marion Maréchal Le Pen ?

La rumeur enflait depuis plusieurs semaines. Elle a finalement été confirmée par la principale intéressée dans une lettre à ses électeurs :  Marion Maréchal-Le Pen se retire provisoirement de la vie politique. Selon nos informations, la députée de la 3e circonscription niait jusqu’ici ses intentions, ne voulant pas mettre son parti en difficulté en cette période de campagne où son nom constitue un véritable atout dans le département. Mais, contrairement à ce que certains cadres lui avaient demandé, et alors qu’elle avait été investie, Marion Maréchal-Le Pen ne briguera pas un second mandat. A sa place, le FN a investi son suppléant, Hervé de Lépinau, un temps vice-président de la Ligue du Sud, mais qui a démissionné du mouvement après les dernières sénatoriales.

Avocat âgé de 47 ans et père de six enfants, Hervé de Lépinau « espère que [la] dynamique » de l’élection présidentielle, qui a placé Marine Le Pen en tête au second tour avec plus de 53 % des voix dans la 3e circonscription duVaucluse, « va perdurer dans le cadre de cette législative ». Elu conseiller municipal à Carpentras depuis 2014 et au conseil départemental l’année suivante, il affirme qu’il démissionnera d’un de ses postes s’il est élu à l’Assemblée nationale.

L’énigme de la première circonscription

Dans cette circonscription, qui correspond à la ville d’ Avignon, la députée sortante socialiste Michèle Fournier-Armand ne se représente pas, laissant planer l’incertitude sur le premier tour des élections législatives. Au premier tour de l’élection présidentielle, la circonscription est éclatée entre la France insoumise (26,01 %), représentée pour ces législatives par Amandine Laugier, le Front National (24,34 %), qui a investi pour le 11 juin prochain la conseillère municipale d’Avignon Anne-Sophie Rigault, et La République en marche, incarnée par Jean-François Cesarini, référent départemental d’Emmanuel Macron.

Un célèbre sociologue candidat de La République en marche

Dans la 5e circonscription, qui comprend notamment le Luberon, la République en marche a investi contre le député sortant Les Républicains Julien Aubert le sociologue Jean Viard. Le directeur de recherche CNRS au Cevipof et spécialiste du temps libre s’est récemment fait connaître du grand public lors de sa participation à L’Emission politique sur France 2. Dans ce secteur, le Front National reste toutefois haut, avec un score de 28,24 % au premier tour de l’élection présidentielle.

Par Mathilde Ceilles le 24/05/2017

20 Minutes